RÉGION DE ZIKISSO

Nous continuerons, nous crieurs de crier

Je dépose ici le texte qu’un aîné cher à poser en commentaire sur ce texte : Que nenni !  paru le 9 août 2018 sur notre plateforme commune.

Bonjour mon frère, je comprends ton cri de cœur et ta douleur. Je voudrais simplement te dire une chose: vous n’êtes plus des enfants. Vous avez grandi et Zikisso attend beaucoup de vous. Levez-vous et faites votre part du travail qui est immense. Je crois que vous n’avez besoin de la permission de personne pour essayer de travailler à l’amélioration des conditions de vie de nos parents. La seule chose que je vous conseille comme tu le sais très bien est le respect des personnes. Mais, vous pouvez réfléchir et proposer des pistes de travail à ceux qui sont aux responsabilités à Zikisso. Et je pense que les gens pourront vous écouter si vous leur démontrez le bien fondé de vos propositions.

Il y a des gens qui pensent que leur salut se trouve dans la politique. C’est leur droit le plus absolu car nous sommes en démocratie. Il appartient donc à la population de faire la part des choses pour choisir la personne à même de faire avancer la cause de Zikisso. On ne peut empêcher personne de vouloir être candidat à un poste électif. C’est ici que se trouve votre travail: éclairer la population de Zikisso afin qu’elle fasse le bon choix.
Que Dieu te garde!
Jean Patrice DJAGO dit Gato Jean

Je voudrais profiter de ce commentaire pour affirmer encore une fois que le but de ceux que je qualifie de crieurs dans le désert n’est pas de jeter l’opprobre sur qui que se soit – Zikisso regorge d’Hommes de valeurs. Notre but est de nous rappeler tous à nos responsabilités personnelles et communautaire vis-à-vis de notre chère région Zikisso. Notre objectif est d’éveiller les consciences et de susciter les débats contradictoires. Plusieurs textes sur notre plateforme nous appellent à cela. Indexer impunément une personne engendre des conflits et de débats sont trop souvent vides et improductifs. Nous éviterons d’emprunter ces chemins-là. Nous avons une si belle plateforme. Nous devons y venir pour poser nos préoccupations, porter nos suggestions et nos solutions.

Mon plus profond regret est que la quasi totalité de nos textes restent sans réaction.

Sont-ils si parfaits que ça ces textes ? Non ! Notre plateforme est-elle suffisamment promue et connue ? Qu’est-ce qui nous bloque à y échanger ? Avons-nous peur de froisser quelqu’un ? N’avons-nous rien à proposer pour un mieux-être de nos parents paysans ? L’état de cette route ne convient-il ainsi ? Y-a-t-il d’autres espaces virtuels ou physiques où certains échangent que nous ne connaîtrions pas ? Savons-nous ce qu’est la prospective ? N’avons-nous pas des intellectuels, des spécialistes et des experts qui puissent nous édifier à Zikisso ?

Autant de questions et je me perd en conjectures.

Alors quand tu as la chance d’échanger avec un aîné qui a compris et qui se dispose à te guider, tu ne peux que lui rendre hommage ici ou ailleurs. Merci Père ! Nos échanges ce jour du 17 août 2018 sous ma publication : opposition développement personnel et développement communautaire sur Facebook me prouve que tu es une personne de valeur avec une vision autant pour ta communauté villageoise que pour toute la région de Zikisso. S’il pouvait en exister deux ou trois comme toi sur cette plateforme, ce ne serait que pur bonheur pour tous ceux qui s’hasardent à y poser leurs pensées et leurs réflexions.

Nous continuerons, nous crieurs de crier.

Nayissakoh!

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top