Zikitopia

Le ‘avant’ de maintenant n’est qu’une somme de regrets

Il y a une publication dont je suis particulièrement les ‘likes Facebook’. Vous la retrouverez ici. Cette publication obtient un score assez raisonnable depuis sa parution. Je m’inquiétais du fait qu’il n’y ait pas commentaires sur les publications mais il faut savoir prendre en compte d’autres variables dans l’analyse d’une situation. Pourquoi cette publication atteint un tel score ? Certainement pour le sujet qu’elle aborde. Ce sujet nous concerne tous et dans tous les aspects de notre propre vie. Il concerne également la vie des communautés auxquelles nous appartenons.

Nous en appelons tous au changement de mentalité, de comportement, d’attitude, etc. Comment y arriver quand nous savons que le temps court; que les situations changent dans ce monde en perpétuelle mutation? Il est impérieux que nous soyons à l’heure de tous les changement au risque d’être relégués dans le passé qui devient lointain à l’instant.

Alors quand changent les temps, il faut que changent les hommes !

Notre engagement ici et maintenant vise à susciter cette prise de conscience. C’est maintenant qu’il nous faut apporter notre contribution à la construction de l’édifice. Nous ne savons pas l’’après’ de maintenant et le ‘avant’ de maintenant n’est qu’une somme de regrets : ‘J’aurais pu faire ça’. Fais-le maintenant ! Le contexte d’après aura certainement changé et rendra à coup sûr tes moyens inopérants.

N’attendons pas demain pour faire ce que nous devons faire pour nous-mêmes mais surtout pour nos communautés. Il nous reste alors à trouver les voies et les meilleurs moyens pour collaborer et coopérer afin de bâtir ensemble. Nous avons d’énormes défis à relever pour que cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu ne soit pas ‘coin’ oublié de la Côte d’Ivoire. Il ne faut pas que les gens parlent de nous au passé. La vie de notre chère région doit être conjugué au présent parce que les temps changent et les hommes avec.

L’impact du temps et des situations amoindriront nos capacités (c’est la nature humaine et nul ne peut y déroger quelque fût sa situation sociale et économique).

Zikisso nous survivra mais nous resterons dans le temps quand nous aurons fait notre part au moment où nous devions le faire. Voilà l’appel que je nous lance tous en ce jour de maintenant parce que….

….de la Sainte montagne de Gbéga et de tous Djri-sanctuaires secondaires, ceux qui sont de l’autre côté du voile attendent que nous les libérions. Ils veulent ouvrir les écluses pour nous inonder de leurs saintes bénédictions afin de nous rendre féconds de toute bonne chose et prospères de toute richesse. Disons seulement un mot et cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu sera sauvée.

Paix nous soit de la part de nos ancêtres – hommes et femmes vaillants qui n’ont jamais été vaincus alors ne nous laissons pas vaincre par tout ce qui ne construit pas.

GOBLE OURÉGA

  • Coordinateur Général Zikitopia
  • Informaticien
  • Technicien de l’information
  • Spécialiste en Stratégies numériques, Transformation digitale et Citoyenneté numérique
  • Certifié Google en communication et marketing numérique et digital
  • Expert en Marketing relationnel
  • Gestionnaire des organisations
  • Gestionnaire de projet
  • gourega@yahoo.fr / +225 08 04 79 14 – 03 43 84 56

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top