Actualités

Nous avons mal à notre GESTION

‘L’heure n’est plus à la tergiversation. Nous avons trop longtemps observé le laxisme, la complaisance, la tyrannie et l’opacité dans la gestion de nos biens communs chez nous à Djidji, et nous pensons qu’il est temps de mettre un terme à tout ce désordre qui n’a fait que trop de mal au développement de notre cité’. (Alain Zadi Djegoue)…. Lire la suite ici.

Voila ce que j’ai lu récemment. Le fait social évoqué ici existe-il circonscrit dans le Djidji? Les autres sous-préfectures de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu échappent-elles à ce mal au développement qui n’a que trop duré?  Qu’est-ce que la gestion puisque c’est de cela qu’il s’agit?

La gestion c’est l’action de gérer. Gérer : Administrer (les intérêts, les affaires d’un autre).
La gestion c’est l’administration de ce qui appartient à quelqu’un d’autre ou à une entité.
Afin que l’entité vive et évolue positivement dans le temps, des personnes membres de l’entité  sont choisies et il leur est confié la tâche d’administrer l’entité en assurant une bonne interrelation entre tous les moyens dont dispose l’entité : humains, matériels et financiers.
A l’évidence dans le Djidji et certainement dans le Gagoré et Zikisso,  cette interrelation est fortement grippée. L’objectif de l’entité qui est de grandir s’en trouve fortement impacté. Les causes sont diverses :
  • gestion des humains : les bonnes personnes ne sont pas à la bonne place
  • gestion du matériel : le matériel n’est utilisé à bon escient
  • gestion des finances : l’argent va là où il ne doit pas aller (nos poches personnelles souvent).

Nous avons donc mal à notre GESTION. Trouver un remède à ce mal, c’est trouver la solution à la problématique du développement de nos trois sous-préfecture et partant de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. A l’ère du web 2.0, des nouveaux modèles économiques, de l’intelligence artificielle, etc, il faut impérativement relever ce défi.

Nous avons mal à notre gestion comme nous avons mal à notre collaboration/coopération. 
L’Etat ne pourra pas tout faire pour notre bonheur. Il ne nous connaît pas. Ceux qui peuvent tout faire pour nous ce sont nous-mêmes. Nous nous connaissons entièrement. Ne nous laissons pas mener par nos vices et nos limites. Prenons l’intérêt commun en cœur. Donnons-nous les moyens de créer des héritages valables à léguer à nos descendants sur cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Les hommes et les femmes de valeurs, de qualité et qualifiés sont nés sur cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Ils attendent juste qu’on les mette à leur bonne place.
De la Sainte montagne de Gbéga et de tous Djri-sanctuaires secondaires, ceux qui sont de l’autre côté du voile attendent que nous les libérions. Ils veulent ouvrir les écluses pour nous inonder de leurs saintes bénédictions afin de nous rendre féconds de toute bonne chose et prospères de toute richesse. Disons seulement un mot et cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu sera sauvée.

Paix nous soit de la part de nos ancêtres – hommes et femmes vaillants qui n’ont jamais été vaincus alors ne nous laissons pas vaincre par tout ce qui ne construit pas.

GOBLE OURÉGA

  • Coordinateur Général Zikitopia
  • Informaticien
  • Technicien de l’information
  • Spécialiste en Stratégies numériques, Transformation digitale et Citoyenneté numérique
  • Certifié Google en communication et marketing numérique et digital
  • Expert en Marketing relationnel
  • Gestionnaire des organisations
  • Gestionnaire de projet
  • gourega@yahoo.fr / +225 08 04 79 14 – 03 43 84 56

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top