Actualités

Je suis fasciné

Je suis fasciné par ces universitaires originaires de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Cette intelligentsia est riche en personnes de qualité hautement qualifiées. Je suis profondément ému quand au détour d’une conférence, d’un séminaire ou toute rencontre intellectuelle, je rencontre ces hommes et ces femmes. Combien sont-ils ici ou ailleurs de par le monde ? Nul ne saurait donner leur nombre même à l’unité près.

Je suis fasciné par ces agents de l’administration nationale originaires de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Je suis profondément ému quand dans les bureaux des services de l’administration nationale, je rencontre ces hommes et ces femmes. Combien sont-ils ? Nul ne saurait donner leur nombre même à l’unité près.

Je suis fasciné par ces agents des sociétés privées originaires de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Je suis profondément ému quand pour l’exécution d’un contrat quelque part, je rencontre ces hommes et ces femmes. Combien sont-ils? Nul ne saurait donner leur nombre même à l’unité près.

Je suis fasciné par ces entrepreneurs originaires de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.  Je suis profondément ému quand au détour d’un chantier, je rencontre ces hommes et ces femmes. Combien sont-ils ? Nul ne saurait donner leur nombre même à l’unité près.

Je suis fasciné par ces étudiants originaires de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.  Je suis profondément ému quand sur les campus, je rencontre ces hommes et ces femmes. Combien sont-ils ? Nul ne saurait donner leur nombre même à l’unité près.

Je suis fasciné par ces “débrouillards” originaires de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.  Je suis profondément ému quand dans les rues, je rencontre ces hommes et ces femmes. Combien sont-ils ? Nul ne saurait donner leur nombre même à l’unité près.

Je suis fasciné par ces paysans originaires de cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.  Je suis profondément ému quand dans nos villages, je rencontre ces hommes et ces femmes. Combien sont-ils ? Nul ne saurait donner leur nombre même à l’unité près.

 

Cette surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu est riche de tous ces hommes et toutes ces femmes.

Le problème se situe donc ailleurs. Je cogite. J’espère trouver une réponse un jour. En attendant, je vous adresse à tous et à toutes mes affections fraternelles les plus profondes.

De la Sainte montagne de Gbéga et de tous Djri-sanctuaires secondaires, ceux qui sont de l’autre côté du voile attendent que nous les libérions. Ils veulent ouvrir les écluses pour nous inonder de leurs saintes bénédictions afin de nous rendre féconds de toute bonne chose et prospères de toute richesse. Disons seulement un mot et cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu sera sauvée.

Paix nous soit de la part de nos ancêtres – hommes et femmes vaillants qui n’ont jamais été vaincus alors ne nous laissons pas vaincre par tout ce qui ne construit pas.

GOBLE OURÉGA

  • Coordinateur Général Zikitopia
  • Informaticien
  • Technicien de l’information
  • Spécialiste en Stratégies numériques, Transformation digitale et Citoyenneté numérique
  • Certifié Google en communication et marketing numérique et digital
  • Expert en Marketing relationnel
  • Gestionnaire des organisations
  • Gestionnaire de projet
  • gourega@yahoo.fr / +225 08 04 79 14 – 03 43 84 56

 

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top