RÉGION DE ZIKISSO

COMMUNIQUE DE LA MUGEEZI (Mutuelle Générale des Elèves et Etudiants de Zikisso)

Retranscription

COMMUNIQUE DE LA MUGEEZI (Mutuelle Générale des Elèves et Etudiants de Zikisso)

concernant les actes de vandalismes perpétrés à Zikisso dans la nuit du vendredi 06 juillet 2018 après le Baccalauréat.

Dans la nuit du vendredi au samedi, selon les informations reçues de nos sources, aux environs de 3 heures du matin pendant que tout zikisso se reposait profondément après 5 jours de dures labeurs de ses vaillants et brillants enfants impétrants au baccalauréat ; des individus non identifiés auraient avec animosité et sans scrupule perpétrés les faits suivants :

  • 1) Au lycée municipal : Au saccage du bureau du premier responsable de l’administration (proviseur) récemment affecté à zikisso, en apportant avec eux des objets dont un ordinateur ;
  • 2) Au domicile du Proviseur : Incendié en partie son véhicule.

Des faits qui ont créés une atmosphère inhabituelle dans la région. Pour tout curieux, une question ressort bien évidemment de ces infractions commises simultanément à l’encontre du représentant du ministère de l’éducation national muté dans la région pour l’exercice de ses fonctions. Selon nos sources, les actes pourraient être attribués à des personnes mécontentes de ce dernier à l’égard de sa rigueur qu’ils auraient jugé trop exagérée lors des fouilles corporelles avec atteinte à la dignité voulant ainsi appliquer le communiqué du ministère de l’éducation national interdisant le port du téléphone portable à tous les candidats dans les centres d’examen.

Au vu de ces faits ; le président de la MUGEEZI au nom du Bureau Exécutif National (BEN) :

  • 1) S’insurge contre ces actes criminels et ses auteurs,
  • 2) Condamne avec énergie ces actes visant à porter atteinte à la crédibilité du baccalauréat à zikisso et à la dignité morale de l’ensemble des élèves de zikisso,
  • 3) N’excluant personne, le BEN exige des enquêtes approfondies le plus tôt possible auprès des autorités compétentes afin de faire toute la lumière et situer les auteurs,
  • 4) Demande à tous de ne pas systématiquement porter un regard accusateur à l’endroit des élèves de zikisso compte tenu de la mixité des candidats, c’est à dire candidats libres et officiels,
  • 5) Prie les premiers responsables du ministère de l’éducation national de la région de s’abstenir de tout rapport incomplet ou erroné pouvant porté atteinte à la transparence du centre de baccalauréat de zikisso ou à son existence sans enquête préalable en sachant toutefois que ces actes sont les premiers du genre dans la région et qu’ils peuvent également avoir été perpétrés dans cette période sensible du baccalauréat par n’importe qui avec pour intention de détourner l’attention des soupçons sur son identité réelle .

Par ailleurs, le BEN témoigne son soutien moral indéfectible particulièrement à Mr le proviseur puis à l’ensemble du corps enseignant.

Fait à Abidjan le lundi 06 juillet 2018,

Chadrac DOGO, Président de la MUGEEZI

 

 

En tant que Conseiller spécial du Président de la MUGEEZI, dès que mon système d’alerte internet m’a signalé l’information, j’ai joint le Président de la MUGEEZI pour avoir de plus amples informations. Cela s’est passé ce jour au cours du déjeuner que je partageais avec le Doyen Pékos de Niagbaméko. J’ai conseillé au Président de produire le plus tôt possible un communiqué car cette situation gravissime implique une frange de la population de Zikisso dont il a la gestion légale, administrative, éducative et morale.

C’est le lieu pour moi de réitérer mes divers appels à la mise en route de vraies politiques et stratégies de gestion de la jeunesse de Zikisso. Aucune situation dans notre culture et notre civilisation ne doit conduire un ‘enfant’ à avoir des tels comportements quelque soit les offenses qu’il aurait subi. Avec ces faits (s’il est avéré qu’ils ont été commis par des élèves), nous sommes ici en face de nos différentes fuites en avance face à nos diverses responsabilités. Qu’il n’aient pas été commis par des élèves mais par des jeunes quelconques de Zikisso nous met toujours face aux mêmes responsabilités.

Après les enquêtes qui situeront les responsabilités, il faudra que les sanctions prévues par notre culture pour les comportements indélicats d’un enfant soient appliquées avec toute leur rigueur. Il ne devra également être fait entrave à l’exécution d’éventuelles sanctions disciplinaires et/ou pénales de l’Etat de Côte d’Ivoire à l’encontre des fautifs.

Ceci étant dit, il ressort des premières informations qu’un système de fraude massive a été mis à mal au cours du BEPC et du BAC. Nous ne devons cautionner plus longtemps ces comportements d’un autre âge qui n’honorent en rien toutes les parties prenantes du système éducatif. Des personnes se battent chaque jour pour que le nom Zikisso porté à la connaissance de toute la nation ivoirienne et du monde par nos valeureux aînés maintienne son rayonnement.

Je proposerai au Président de la MUGEZZI d’organisation une tournée de sensibilisation dans les écoles de Zikisso. J’espère que tout le soutien lui sera apporté par des personnes de bonne volonté qui seront approché la réalisation de ce projet.

Tous ensemble dans la collaboration et la coopération pour sauver la jeunesse de Zikisso.

Nayissakoh !

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top