Actualités

BOKO HARAM au NIGER


Le président Zatchi Abya Armel Thomas

Le président Zatchi Abya Armel Thomas

Bonjour à tous, peuple d’Afrique

Ce jour (dimanche) où je devais me lever un peu tard comme pour dire faire la grâce matinée, je n’ai plus fermé les yeux à l’annonce meurtrière de Boko Haram au Niger. Bilan: 32 militaires tués et plus de 67 blessés. Source RFI du 05/06/16. J’ai mal, très mal.

Il s’agit de quoi?

La nuit dernière, Boko Haram rentre dans une ville où se trouve une base militaire pour se ravitailler en armes et minutions. Cette base est envahie par ces hommes lugubres de Boko Haram et sèment la désolation. Mais ce qui me rend plus furieux, c’est l’incapacité totale de nos services de défense d’assurer leurs missions: la protection et la défense de la nation. Chers parents africains, comment expliquez-vous que des militaires dont le métier requiert la vigilance et la promptitude pour se dresser contre tout danger, désertent un camp et abandonne tout même la poudrière pour s’abriter dans les buissons? Selon RFI, les militaires Nigériens ont regagné leurs postes après armes et minutions emportées par ces gens hors la loi. Aujourd’hui, Dieu merci, les civils ont été épargnés de cette barbarie car le but de Boko Haram était de se ravitailler en armes et munitions. De par ce constat, ces “pauvres gens” (population) sans défense, ne pourront rien espérer de leurs soldats s’ils sont attaqués demain.

Chose incompréhensible, nos Etats sont très vulnérables, ils n’ont ni armes ni munitions et divers équipements conventionnels pour assurer la protection de leurs différentes populations. Mais plus grave, ils manquent terriblement de moyens humains digne, capable de se dresser contre l’ennemi: inadmissible.

Que faire?

Pour le cas actuel du Niger, le chef de l’Etat doit prendre ses responsabilités. Des sanctions irrévocables doivent être arrêtées contre ces malheureux militaires à commencer par le chef d’état major. Car ils sont entretenus par l’argent du contribuable et l’on ne peut compter sur eux en cas de danger.

Moins de discours et plus d’actions que je recommanderais à nos Etats car il est temps de se liguer contre ce Boko Haram tristement célèbre. OUI, qui prépare la paix prépare la guerre.

Bon Dimanche à tous. Dieu vous garde.

ARMEL-THOMAS ABYA.

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

To Top