Alors que faisons-nous? – ZIKISSO
Actualités

Alors que faisons-nous?

Entre-nous, ta fille ou ta nièce se prostitue, ton fils ou ton neveu se drogue. La fille ou le fils pouvant faire les deux en même temps et tu attends l’Etat. Laisse-moi rire un bon coup car tu cours à ta propre perte. Le temps que l’Etat arrive au pire tu organiseras des funérailles ou tu ne feras que faire des aller-retour au commissariat si ce n’est que tu passeras ton temps à rembourser des dettes qu’ils auront occasionné par tous les mauvais actes que font poser la drogue et corollaires.

Tous ces enfants ne vivent pas dans les maisons de l’Etat. Ils sont dans nos maisons. Alors que faisons-nous?

Des fois, des interlocuteurs me demandent qu’elles sont les solutions que je propose. Si je disais que je n’ai pas de propositions de solutions ce serait me mettre en porte-à-faux avec ma démarche. Mes propositions ne seront que ma vérité. Je sais que ce ne sera qu’une part de la vérité voila pourquoi j’appelle à la formalisation de cadres de concertation et d’échanges sur les grands problèmes sociaux et de développement. Il y a des personnes mieux outillées pour la mise en place de ces cadres : nos élus et nos cadres (nos aînés) d’ici ou d’ailleurs. La sagesse recommande de savoir sa place. Moi je sais la mienne alors je peux m’exprimer sans crainte.

Sexe, drogue, alcool et …… Broutage (avec ‘Zamou’). L’étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu n’échappe pas à ce fameux phénomène tant décrié. Les faits sont avérés pour vous dire qu’il est temps que des actions en faveur de notre jeunesse soient menées. Arrêtons de festoyer inutilement. Nous avons de problèmes plus urgents à gérer. Ces vices touchent tous les villages de notre région donc personne ne peut se dédouaner à moins que ce ne soit de la pure mauvaise foi (quelque chose que nous savons si bien partagé). Notre responsabilité est engagée quelque soit notre position.

Je me suis mis à ma propre responsabilité de dire et de dénoncer ces choses.

De la Sainte montagne de Gbéga et de tous Djri-sanctuaires secondaires, ceux qui sont de l’autre côté du voile nous appellent afin que nous les libérions. Ils veulent ouvrir les écluses pour nous inonder de leurs saintes bénédictions afin de nous rendre féconds de toute bonne chose et prospères de toute richesse. Disons seulement un mot et cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu sera sauvée. Paix nous soit de la part de nos ancêtres – hommes et femmes vaillants qui n’ont jamais été vaincus alors ne nous laissons pas vaincre par tout ce qui ne construit pas.

 P.S : Ce texte m’a coûté 2h30 de mon temps et une débauche d’énergie énorme pour réfléchir afin d’agencer les mots et les idées au mieux pour transmettre ce qu’il y avait en moi ce jour pour mon peuple. La paye que je demande c’est juste un commentaire au bas de ce texte. Paix nous soit!

GOBLE OURÉGA

  • Coordinateur Général Zikitopia
  • Informaticien
  • Technicien de l’information
  • Spécialiste en Stratégies numériques, Transformation digitale et Citoyenneté numérique
  • Certifié Google en communication et marketing numérique et digital
  • Expert en Marketing relationnel
  • Gestionnaire des organisations
  • Gestionnaire de projet
  • gourega@yahoo.fr / +225 08 04 79 14 – 03 43 84 56

.

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. Lohore Sabatoh

    14 mai 2018 at 12 h 10 min

    Merci pour cette réflexion car nous les parents avons beaucoup à faire car l’éducation n’a pas d’âge. je suis de ton avis sans limite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top