Zikitopia

Alors imitons-les!

Devise (nom féminin)
  1. 1. Formule qui accompagne l’écu dans les armoiries.
  2. 2. Paroles exprimant une pensée, un sentiment, un mot d’ordre.

Les armées rangées en bataille derrière un drapeau et scandant une devise ont été au cours de l’histoire des armées généralement conquérantes. Un même esprit pour une même cause, un même idéal. Dans cette volonté et cette démarche pour le développement intégré et intégral de nos villages et de notre région, il est primordial que des devises soient instituées. A l’époque et moins aujourd’hui, les grandes rencontres de football étaient des moments forts de démonstration de son appartenance et son attachement à un village, à une montagne sacrée. Cette appartenance et cet attachement s’exprimaientt par des chants dans lesquels revenait des refrains qui pourraient être assimilés à des devises.

Aujourd’hui avec la modernité, certaines de ces valeurs tendent à être perdues. Ces proto-devises sont dilués dans des sonorités modernes. Les joutes inter-villageoises n’ont plus leurs saveurs d’antan. Il n’y a plus de rappel des épopées passées. Il n’y a plus ce fil qui lie les générations. Il n’y a plus ce filet derrière lequel l’on se rangeait pour aller affronter l’adversaire.

Nougbétro na wouho yi, djidji na wouho yi, etc…… voilà ce qui galvanisait tout le monde. Voilà ce qui motivait chacun à donner le meilleur de lui-même pour la cause de son village. Voilà ce qui faisaient de nos aïeuls des fils et filles d’une même montagne sacré, d’un même lieu, d’un même village. Quand le tout le peuple de Zikisso s’en allait dans une autre contrée pour quelque joute que ce soit on disait : Djiki djo na wouho yi. Des Hommes – un peuple.

Un peuple se range toujours derrière des éléments fédérateurs qui sont un étendard, des armoiries et une devise. Nous en avions des proto-devises. Le temps n’est-il pas venu de les formaliser, de les moderniser afin de les adapter aux contextes actuels ?

Prot(o) qui signifie « premier, primitif » (ex. prototype, protozoaire, protéine)

ZIKITOPIA soulève ces questions afin qu’elles sont discutées dans les communautés villageoises et au niveau des entités administratives quitte à ce qu’elles soient confirmées ou non. Dans tous les cas, tous les fils et toutes les filles doivent avoir l’amour de la terre-mère Zikisso et donner la meilleure part d’eux-mêmes dans l’union, la fraternité, la collaboration et la coopération. D’autres ont empruntés ces chemins et ils ont construit des communautés et des nations fortes. Rien ne nous empêche de les imiter alors imitons-les!

Nos enfants et leur accompagnateur sont bien de retour sur la terre de Côte d’Ivoire. Plus de 13 000 km par la route et par les airs. Ils s’en retourneront dans quelques jour à Niagbaméko, les yeux pleins de rêves et les têtes pleine des de souvenirs.

Un challenge, une réussite.

Débout pour d’autres victoires.

Merci aux enfants de Djiji Oté kwre me.

Djidji na wouo yi – na wouo yi o, Djidji na wouo yi.

Ayia wo loh béh ya.

GOBLE OURÉGA

  • Coordinateur Général Zikitopia
  • Informaticien
  • Technicien de l’information
  • Spécialiste en Stratégies numériques, Transformation digitale et Citoyenneté numérique
  • Certifié Google en communication et marketing numérique et digital
  • Expert en Marketing relationnel
  • Gestionnaire des organisations
  • Gestionnaire de projet
  • gourega@yahoo.fr / +225 08 04 79 14 – 03 43 84 56

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top