Actualités

2018, une année de respect, d’organisation et d’agrégation d’énergie positive

Djidji_Ayo_Yi_Dja_Bienvenue

L’année 2017 a été à Zikisso, une année de sabotage et de destruction d’acquis vitaux. Elle a été une année qui nous a plongé dans le désordre infantile et l’affirmation démesurée de notre ego enfoui jusque-là dans les profondeurs de notre subconscient.

Le cas de la sous-préfecture de Djidji illustre mieux cet état de fait partagé généralement à Zikisso et mérite donc qu’on en parle.

L’acquisition d’une sous-préfecture attendue depuis plus de 40 ans et octroyée effectivement par le régime actuel, faut-il le préciser, a ravivé les vieux démons, entraînant les uns et les autres dans une guéguerre de leadership où les non-dits et les guerriers de l’ombre ont mener la danse au grand dam des rares bénévoles et véritables acteurs de développement.

Je souhaite que ce premier trimestre de 2018 soit mis à profit pour un bilan de vérité. Une réflexion poussée et inclusive doit être menée à tous les niveaux de décision et de participation, dans une humble démarche de responsabilité accrue.

C’est en cela que j’interpelle le président de l’Ardsp frère Zatchi Abya Armel Thomas après avoir adressé un message similaire à l’autre frère Lobé Gazalé Aka Charles, président de l’Ajezif. J’invite le président Zatchi Abya à faire sortir encore une fois de plus de sa présidence et initier des actions de rassemblement au tour des actions futures.

En quoi faisant?

En allant simplement à la rencontre de ceux qui présentent une autre vision de développement pour les convaincre que leurs place est parmi nous en les conviant aux réunions de développement ou à défaut prendre en considération les différentes raisons qui les pousseraient à s’exclure ou se considérer comme des exclus.

Dans tous les cas, une ou deux réunions seraient indispensables à la cohésion des Djidjiyeu de France pour bien voler en farandole le printemps prochain. Ce qui permettra à n’en point douter de dégager ou ouvrir ensemble des nouveaux horizons communs pour la nouvelle sous-préfecture de Djidji.

Je ne saurai terminer sans inviter nos frères et sœurs des deux autres grandes dimensions (Abidjan et toute la sous-préfecture de Djidji) à s’impliquer aussi dans la recherche de solutions salvatrices pour sortir Djidji des ténèbres de division et de domination destructrices.

A la gloire des compétences d’intérêt général

Au service de la communauté

Pour un Djidji, digne d’intérêt pour tous

Creuset d’amour partagé et d’actions forgées

Accordant à tous respect, considération

Sécurité et prospérité.

Je vous remercie,

GNADOU Dano Zady

Amk Gnadou Dano Zady,

 

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. Alain Ouréga GOBLE

    Alain Ouréga GOBLE

    22 janvier 2018 at 21 h 14 min

    40 ans. C’est assurément un age de maturité. l’autre n’est-il pas devenu Président de la 5ème puissance mondiale à 39 ans? 40 ans d’enfantillage qui nous prive de plus puissant moyen développement:la ROUTE. Nous ne voulons même pas d’une route bitumé. Nous voulons juste une route praticable 365 jours/365. 40 ans de poussière. 40 ans de bas égos. 40 ans de retard.
    Quand vous aurez 80 ans (40+40), que nous auriez-vous légué? Jalousie? mesquinerie? félonie? “tapé dos”?……

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top