Actualités

REPONSE A LA LETTRE DE MON AMI ALAIN ZADY

LOBLÉGNON DJAHI SÉRAPHIN Chef central et déparmental de Zikisso

LOBLÉGNON DJAHI SÉRAPHIN
Chef central et déparmental de Zikisso

Le 21/03/2015 à 13 h 56 min, Zadi Alain postait un commentaire intitulé Lettre à mon ami Séraphin Loblégnon, Chef central de Zikisso. sur zikisso.com, à la suite de son propre article Ma part de vérité. 

Ci-dessous, la réponse du Chef central Loblégnon Djahi Séraphin qui nous invite fraternellement à nous joindre aux efforts de nos parents, frères et sœurs dans la dynamique développementale du futur département de zikisso.

Mon Cher ami, tout en te disant merci pour l’intérêt que tu me portes, je voudrais te communiquer, à travers quelques exemples, ma foi en l’avenir de Zikisso. Mais avant, relevons ensemble quelques “coquilles” qui se sont malencontreusement glissées dans ta merveilleuse missive.
1°) Tu affirmes que je joue exactement le rôle d’un chef de canton. Non, non et non. Je suis le président du collectif des chefs traditionnels du Ziki. Mon rôle est défini par les articles 15, 16 et 18 des statuts de notre association régie, elle-même, par la loi 60-315 du 21 septembre 1960. Mes attributions sont aux antipodes du rôle d’un chef de canton… Le Ziki n’est pas un canton… C’est 40 villages, 16 agglomérations, 14 tribus, 02 cantons, 03 sous-préfectures.
2°) Tu affirmes que mon pouvoir n’a pas de bureau. De quoi parles-tu mon frère ? Fais-tu allusion au Bureau Exécutif, c’est-à-dire l’ensemble de personnes dotées d’attributions spécifiques au sein d’une association ? Ou bien s’agit-il du local contenant table, chaises et meubles de rangement ? L’un et l’autre existent bel et bien.
– Le local se situe au sein de la sous-préfecture de Zikisso (2ème porte à gauche). L’ordinateur et l’imprimante sont fournis par le chef central et les chaises, par les chefs de villages (sur initiative du doyen Tohouri Abia Jeannot, chef du village de Krikpoko qui a lui-même offert la 1ère chaise).
– Le Bureau Exécutif est le deuxième organe de l’association (article 09 des statuts). L’article 15 définit son rôle et l’article 17, sa composition. Le chef Lobé Kakou du village de Déblé, ton village, fait partie du Bureau Exécutif en qualité de trésorier général.
3°) Tu affirmes que nous n’avons pas de statuts. Nos statuts comportent 14 articles et le règlement intérieur en a 12.
4°) Tu affirmes que la chapelle de Zikisso tombe en ruine. Tes informations datent… Elle a rénovée en 2014.
5°) Tu affirmes que les jeunes qui consomment la drogue et qui bradent les terres ne sont pas inquiétés par moi. Comment les inquiéter ? Et avec quoi ? Tes réponses à ces questions aideront à éradiquer la consommation de la drogue et le non-respect du patrimoine commun partout dans le monde. La terre entière te le revaudra…
6°) Tu affirmes que tous les fils de Zikisso me regardent. Non ! Pas tous ! Beaucoup, crois-moi, agissent à nos côtés… Je t’en donne quelques exemples:
Exemple n°1. Dago Djahi Lazare de Gagoré qui, depuis 2006 encadre les chefs traditionnels du Ziki. Avec lui, des démarches ont été entreprises au Ministère de l’Intérieur afin d’ériger le Ziki en département. Ceci nous a déjà valu les sous-préfectures de Gagoré et de Djidji et ce n’est pas tout… Il y a moins de trois mois, 13 chefs traditionnels du Ziki rencontraient à Abidjan, le Ministre d’Etat, Ministre du Plan et du Développement et lui soumettaient les problèmes de développement de la circonscription
Exemple n°2. Abadi Miézan de Makobéri qui a offert, le 25 avril 2015, une ambulance au Ziki afin de sauver des vies… Plusieurs villages ont également bénéficié de ses largesses pour la réalisation de leurs projets de développement. Signalons enfin, qu’il est le promoteur de “la Maison de Hôtes”, un hôtel construit à coup de millions dans cette zone rurale de Zikisso et qui permet aujourd’hui, l’accueil de nombreux visiteurs dans la région.
Exemple n°3. Djédjé Prisca, Gourédou Cécile, Gadou Geneviève, Gayé Yolande, Gnagno Nina, Légou Mamy, Téty Marie-Josée, Gnahoua Brigitte ? Gbadjaré Adélaïde et Gneketti Chantal qui ont, à travers l’association Entraide Awallé, offert le 1er août 2014, des centaines de draps aux formations sanitaires du Ziki.
Exemple n°4. Zégbéti Olivier de Olirédou qui a offert des bureaux, des tables-bancs et autre matériel de bureau au lycée de Zikisso.
Exemple n°5. Téby Ablé de Kadeko dont les travaux de recherche nous donnent en ce moment un coup de pouce salutaire pour la rédaction de la monographie des sous-préfectures du Ziki. Proche des chefs traditionnels, il a été la cheville ouvrière de la cérémonie d’investiture du Chef Central du Ziki.
Exemple n°6. Gnadou Dano Zady de Djidji dont les medias en ligne nous permettent de nous parler et de coordonner nos actions.
Des exemples, je pourrais en citer encore et encore car ils sont nombreux les fils et filles de la région qui ne se contentent pas de nous regarder de loin mais nous écoutent et agissent à nos côtés. Je voudrais leur exprimer, ici, toute ma fierté de les savoir à nos côtés et l’infinie gratitude du peuple Ziki
De tout ceci, je retiens que celui qui est à la tâche n’a pas le temps d’observer ni de juger les autres. Mon frère, descends donc de ton siège de spectateur et rends-toi utile à ta région ! Merci.

Séraphin Loblégnon, Chef de Douséba, Président du Collectif des Chefs Traditionnels de Zikisso, Gagoré et Djidji

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top