RÉGION DE ZIKISSO

Que la paix imprègnent toutes nos actions.

Dans la vie d’une communauté d’humains, il arrive des moments où le besoin de passer à autre chose devient impérieux. Passer à autre chose certes mais il faut pouvoir analyser les situations qui ont conduit à ce besoin de changement. Le changement doit alors induire une progression non une régression tant pour chaque individu que pour toute la communauté.

Face à ces réalités de mutation, tous les membres de la communauté doivent savoir raison gardée en tout instant et en tout lieu au risque de créer d’autres situations plus désavantageuses pour tous dans la démarche de changement.

Notre culture et notre civilisation sont construites de telle sorte qu’elles donnent la possibilité à tout individu de s’exprimer. Elles posent également des garde-fous pour guider toutes les interactions. Il est dit que nul n’est censé ignorer la loi. Ignorer la loi ne dispense pas d’en subir les conséquences en cas d’effraction; la réparation de la faute étant justice. La justice conduisant à une cohabitation harmonieuse, chacun sachant ses droits et ses devoirs.

Dans la marche de nos différents villages et de notre région vers une émergence dans tout le sens du terme, il est impérieux de savoir se comporter autant les adultes que les plus jeunes. Il ne sert à rien de créer des conflits intra ou inter générationnels. Nous sommes tous de passage. A l’instant et au lieu de notre existence nous devons faire notre par pour construire une humanité plus humaine dans le respect, la fraternité et la paix.

Il n’y a pas de communautés d’humains sans frictions conséquences de tel ou tel comportement inopportun. La valeur des grands hommes est de savoir, au moment de la confrontation, choisir les mots et les attitudes qui construisent et font avancer vers des lendemains plus radieux.

Nous avons tout à perdre à rester dans des schémas de divisions et de conflits perpétuels. Les temps du changement sont arrivés. Nous devons être à la hauteur de l’histoire car le jugement de l’histoire est implacable et ne souffre d’aucune contestation. L’histoire s’inscrit dans le temps et les croyants chantent que le temps c’est l’autre nom de Dieu. Alors Dieu nous jugera non pas sur ce que nous aurons engrangé comme biens matériels mais sur notre contribution au bien-être de nos frères dans la sincérité de nos actes de chaque jour.

Que l’amour et la paix imprègnent toutes nos actions. Que le respect mutuel en soit le socle perpétuel. Que nos ancêtres nous y aident. Et que Dieu lui même soit au contrôle de la vie de chacun et de la vie de toute la communauté.

Nayisôkôh!

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top