Actualités

On reconnaît l’arbre à son fruit.

A quelque chose malheur est bon” dit le proverbe.

Ce proverbe signifie que le malheur est bien dans certaines situations. A n’en point douter cette situation d’inondation à Abidjan aura permis aux personnes sensées d’en tirer les meilleurs enseignements possibles afin de réorienter leurs vies en certains aspects en reformulant leur vision et probablement certains de leurs comportements.

Ces quelques jours que nous avons passé aux côtés de ces sinistrés d’une certaine catégorie sociale (quartier de standing) nous ont permis de voir la nature humaine dans ses diverses formes. Dans cet état de dénuement presque totale s’est exprimé le vrai soi des personnes rencontrées. Et la nature dévoila les diverses nudités physiques, mentales et spirituelles.

  • Etre digne dans la douleur et la souffrance.
  • Accepter l’aide d’autrui avec humilité.
  • Apporter son aide à autrui sans jugement à priori et sans attendre une quelconque contrepartie.
  • Etre arrogant dans la fatalité.
  • Etc…

Face à la nature et à ses manifestations, pas d’artifices! Ce que nous cachons aux autres par sociabilité et qui est notre vrai soi s’exprime toujours et avec plus d’intensité dans une situation exceptionnelle. Alors dans certaines maisons, l’on nous a considéré comme de petits boys. Dans ce chaos, les enfants étaient perchés sur leurs “hauteurs” habituelles nous donnant des ordres en se tenant bien loin des immondices là où nous étions juste venus comme des bénévoles volontaires afin d’exprimer notre part de la bonne humanité qui veut qu’on porte secours celui qui est en détresse. Humilité ô humain!

Ne reconnait-on pas l’arbre à son fruit? Tel se comporte l’enfant tel est l’éducation qu’il a reçu de son père. Marc Aurèle disait à juste titre : “Tes fautes de fils sont mes défaillances de père“. 

Dans notre Zikisso chérie, la jeunesse va à la déperdition. Les parents (nous) comme dans la fable des 3 singes ne voient rien, n’entendent rien et ne disent rien. Telle est notre jeunesse tels sommes-nous!

Alors dans une situation exceptionnelle quand des personnes de bonne foi viendront à notre secours, nous leur reverront ce que nos pères nous auront appris : à mal nous comporter en traitant l’autre comme nous étant redevable en toute chose ou étant moins humain que nous. N’est-ce pas le comportement des personnes qui sont ‘nanties’ de nos familles. Ces personnes qui veulent tout diriger, tout contrôler sous prétexte qu’elles ont “un peu”. Mais quand le moment où la nature d’exprime, nombreux sont ceux qui restent accrocher à leur gloire passée refusant de s’abaisser, d’être humble.

Dès maintenant enseignons l’humilité à notre jeunesse. Montrons-lui que chacun à sa place et que nous devons toujours construire ensemble. Nous devons toujours collaborer. Nous devons toujours coopérer.

Dans cette cité d’Allabra Réconciliation, nous avons collaboré et coopéré; nous avons travailler ensemble avec tous les membres des familles touchées par ce drame. Et nous avons obtenu des résultats extraordinaires. Là où la désolation avait pignon, nous avons tous créer l’amour et la fraternité et nous avons tous eu ce sourire des enfants bénis de Dieu.

A quelque chose malheur est bon et l’on reconnaît l’arbre à son fruit. Voilà 2 des quelques enseignements précieux que je ramène vers mon peuple mon expérience de bénévole.

Nayissako!

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top