Zikitopia

L’amitié et le sacrifice aux autres!

Deux mois en arrière, je ne connais aucune des personnes avec lesquelles je patauge dans cette boue gluante au milieu de ces tonnes de souvenirs à jamais perdus. Solidaires dans l’effort, nous tous partageons le même idéal : celui de donner notre meilleure part aux autres. Des caniveaux d’Abidjan, nous voila au gré des circonstances dans ces maisons qui naguère étincelaient de milles feux de richesses et de suffisance. Ils se sont surnommés Ducs et Duchesses de caniveaux.

Des caniveaux, une forte amitié qui se mû lentement en fraternité s’est tissée. Unis par l’idéal – frères et sœurs pour la cause. Pas frères et sœurs de sang mais partenaires à jamais! Nous savons que nous ferons de bonnes choses les uns pour les autres. Les uns communiquant une opportunité, les autres ouvrant sur un marché. Ô qu’il est bon pour des frères d’être ensemble.

Mes pensées s’envolent vers ma terre natale. Une peine subite me fige le cœur et me brise l’âme. Frères et sœurs de sang et si éloigner les uns des autres. Ma terre se meurt. Ma jeunesse s’enfonce dans le vice. Qui viendra à notre secours? Quand comprendrons-nous qu’il nous faut travailler à un idéal commun.

Ce qui j’ai vu dans cette cité me réconforte dans mes choix de vie et aujourd’hui je les assume encore plus fortement car ils me font avancer ce que je Japonnais nomme l’IKIGAI.

Ikigai (生き甲斐) est l’équivalent japonais de la « joie de vivre » et de la « raison d’être ». Bien que les significations soient identiques, les attitudes culturelles envers le concept sont différentes. Dans la culture d’Okinawa, ikigai est perçu comme une raison de se lever le matin.

Oui ma raison de me lever le matin c’est ce que je peux apporter modestement et humblement à ma communauté, à mes frères et sœurs de sang. Que je glane honneurs et gloires ailleurs, que suis-je si ne peux aider mon frère à avancer. Alors ce que j’ai, je le dépose ici. Je n’ai que mon verbe et ma plume. Puissé vous les recevoir. Un jour surement, la porte que mon frère ou ma sœur de sang ne m’a pas ouverte peut être qu’un ami me l’ouvrira. Et j’apporterai plus.

L’amitié, la fraternité et le sacrifice aux autres, la voie de l’Ikigaï et je nous y convie tous.

Nayissako!

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top