Nous avons acquis notre propre impuissance – ZIKISSO
Zikitopia

Nous avons acquis notre propre impuissance

L’impuissance acquise est un sentiment d’impuissance permanente et générale qui résulte du vécu d’un animal ou d’un humain.

Serions-nous sur cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu dans une situation d’impuissance acquise. 

Tout porte à le croire tellement certains comportements ne répondent à aucune logique. Et pourtant nous avons reçu en héritage une région belle et riche. De quel vécu résulterait cet état?

De ce que j’ai appris, il est dit que le peuple djikiyeu a été parmi les derniers peuples de la Côte d’Ivoire à se soumettre au colonisateur et ce après de longues années de lutte. Il est dit également que l’étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu regorgeait de nombreux stratèges et de terribles chefs de guerre. Il y avait ce fameux personnage dont la légende dit qu’il n’a pas de tombe; qu’il est monté au ciel dans une nuée et qu’il portait les remèdes : sa peau une fois entaillée laissait apparaître le “gnakpo”. Il était le remède.

Pourquoi les descendants de ces valeureuses personnes sont-ils si amorphes face à la situation de léthargie que vit cette terre avec tant de potentialités? Cette impuissance n’est pas de l’héritage que nos ancêtres nous ont légué. D’où vient-elle alors puisqu’elle est en discordance avec les principes fondateurs de notre civilisation et de notre culture?

Il y a parmi nous d’éminents historiens et psychologues praticiens et cliniciens qui pourront certainement nous guider dans des réflexions et nous faire des propositions de remèdes à même de guérir ce peuple comme jadis le faisais Bogou Djakpa dans le non moins fameux village de ceux qui portent le ‘gnakpo’ en eux.

Au demeurant, nous pouvons nous hasarder à une explication. Elle est simple. Cette impuissance provient de la corruption de nos âmes par tout ce qui divise les humains et les tient loin les uns des autres. Nous avons oublié les rites initiatiques de la chasse derrière le grand filet “Sôkwley” de la grande lignée matriacale ‘Lôlöh‘. Nous avons oublié les principes de justice de la compensation de la faute commise. Nous avons passé par trépas les règles de choix du chef ou du ‘Bagnon’.

Nous mettons désormais dans le ‘Bah’ des choses ou des personnes pour des raisons pécuniaires. Nous avons foulé au pieds les notions de fraternité, de loyauté, de probité, de collaboration/coopération comme ont su le faire nos ancêtres quand ils sont monté à l’assaut de la grande forêt de la Gaga là-bas dans le Kôbêh’ et le ‘Adimi-dimi’.

Nous avons acquis notre propre impuissance. Donnons-nous les moyens de nous guérir parce que…..

…..de la Sainte montagne de Gbéga et de tous Djri-sanctuaires secondaires, ceux qui sont de l’autre côté du voile nous appellent aux échanges, à la collaboration/coopération afin que nous les libérions. Ils veulent ouvrir les écluses pour nous inonder de leurs saintes bénédictions afin de nous rendre féconds de toute bonne chose et prospères de toute richesse. Disons seulement un mot et cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu sera sauvée. Paix nous soit de la part de nos ancêtres – hommes et femmes vaillants qui n’ont jamais été vaincus alors ne nous laissons pas vaincre par tout ce qui ne construit pas.

 P.S : Ce texte m’a coûté 2h30 de mon temps et une débauche d’énergie énorme pour réfléchir afin d’agencer les mots et les idées au mieux pour transmettre ce qu’il y avait en moi ce jour pour mon peuple. La paye que je demande c’est juste un commentaire au bas de ce texte. Paix nous soit!

GOBLE OURÉGA

  • Coordinateur Général Zikitopia
  • Informaticien
  • Technicien de l’information
  • Spécialiste en Stratégies numériques, Transformation digitale et Citoyenneté numérique
  • Certifié Google en communication et marketing numérique et digital
  • Expert en Marketing relationnel
  • Gestionnaire des organisations
  • Gestionnaire de projet
  • gourega@yahoo.fr / +225 08 04 79 14 – 03 43 84 56

 

2 Commentaires

2 Comments

  1. GNADOU Dano Zady

    GNADOU Dano Zady

    17 mai 2018 at 21 h 23 min

    Simplement parce que nous sommes au temps du purgatoire collectif où les mal-gens foissonnent de partout et les ivoiriens dans leur ensemble sont aveuglés par l’impureté de leurs âmes ce que tu appelles ici la corruption et surtout par la dureté de leurs coeurs de pierre. les gens sont déconnectés en majorité de la voie du consensus, du respect mutuel, de la confiance partagée.

    Comment faire? Mesurer la profondeur de la l’abîme et se poser les bonnes questions pour apporter d’adéquates solutions.
    Comment faire finalement? consacrer à nouveau comme nos pères, la fraternité et sa solidarité pas seulement dans la mort (descendre encore plus dans l’abîme) mais pour la vie par la lévitation, une force connue par les seuls initiés capables d’ouvrir des écluses dont la portance aérodynamique consacre la liberté d’action et d’entreprendre dans l’union et la discipline.
    Ha Kbèley!

    • Alain Goblé

      Alain Goblé

      18 mai 2018 at 14 h 35 min

      Il faut que les sachants nous rappellent notre histoire commune. Savoir son passé permet d’appréhender le futur en gérant au mieux le présent. Notre héritage est riche dans les aspects. Ne nous laissons pas perdre par ce qui n’est pas nous. Qu’un peuple nouveau naisse de ce purgatoire pour que reposent en paix nos valeureux ancêtres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top