Actualités

Ne nous laissons pas corrompre par les DESSERTS.

Unité – Union – Solidarité

Zikisso ou Djy khi djôh, un seul peuple, une seule nation. Nos destins sont communs parce que nos ancêtres l’ont voulu ainsi. Il n’existe aucune communauté d’humains où il n’y a pas de dissensions, de divergences de points de vue sur certains sujets. Le peuple de cette merveilleuse région de Zikisso n’échappe pas à cette règle quasi-divine qui est la source de toute évolution.

L’acquisition de commodités modernes communautaires et individuelles de bien-être, d’aisance économique et sociale demande que l’administration nationale se rapproche des communautés à travers les collectivités décentralisées. Il en ressort la nécessité de morceler un territoire. Aujourd’hui la grande région de Zikisso compte trois (03) sous-préfectures et une (1) commune de plein exercice. Les diverses situations civiles et administratives des populations peuvent alors plus rapidement être prises en compte. Nous devons en être heureux et mener le combat commun pour l’obtention des communes de plein exercice de Djidji et de Gagoré.

Ce combat n’est pas le combat des ressortissants de Djidji à part et de ceux de Gagoré à part; combat dont les ressortissants de la commune/sous-prefecture de Zikisso ne se sentiraient pas concerner. Ce serait une erreur fatale de la part de tous les Djikiyeu. Il n’y a pas trois (3) peuples sur cette terre de nos ancêtres mais un seul peuple que des découpages administratives ne doivent en aucun cas opposer; que des dénominations ne doivent pas éloigner les uns des autres.

Unité – Union – Solidarité, voilà ce qui doit guider toutes nos actions que nous soyons du Djidji, du Gagoré ou du Zikisso-commue. Un seul peuple pour un même combat pour le bien-être économique et social de tous nos parents. Il y a encore sur notre territoire des villages qui ne sont pas électrifiés, des villages qui ont été lésés par les différents découpages administratifs.

C’est une part de nous qui est frustrée. Nous devons levé ces frustrations dans l’union et la solidarité.

Nous sommes condamnés à aller ensemble vers de Département. Nous sommes condamnés à défendre ensemble nos intérêts dans la grande région du Lôh-Djiboua. Nous sommes condamnés à lutter ensemble pour la nationale Niakpalilié-Louada. Nous sommes condamnés à être ensemble pour tous les grands défis du développement de notre si chère région.

 

D’ici ou de la diaspora, nous sommes UN PEUPLE. Toute action qui viserait à saper cette unité – union – solidarité doit être combattue avec la dernière énergie.

La responsabilité de notre cohésion incombe d’abord à tous nos élus et administrateurs mais plus particulièrement à chacun d’entre-nous. Il nous faut prendre nos responsabilités individuelles et collectives. Osons créer les cadres de concertations et d’échanges à tous les niveaux. Nous saluons la Mutuelle Générale des Elèves et Etudiants de Zikisso. Nous saluons l’Union de la Jeunesse de Zikisso. Nous saluons toutes les organisations qui visent à rassembler tous les fils et toutes les filles de Zikisso. Nous en appelons à la mise en place de mutuelles de développement villageoise fortes avec des formes de gestion modernes. Nous en appelons aux chefs coutumiers face aux dérives constatées dans la gestion de notre patrimoine foncier. Un peuple sans terre n’est pas un peuple. Nous en appelons à tous les intellectuels et à toutes les intelligences pour la mise en oeuvre de stratégies de développement intégré et intégral.

Ne nous laissons pas corrompre par les DESSERTS qui ne nous conduisent qu’à la division et à la méfiance les uns envers les autres.

Que Dieu et nos ancêtres nous guident sur les voies de l’unité, de l’union et de la solidarité. Que leur paix nous soit!

 

Nayisôkô

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top