RÉGION DE ZIKISSO

Je suis Godou et Krikpoko

Quelque soit son niveau scolaire, toute personne doit lire. Il faut chercher constemment à pénétrer la pensée des autres. Aujourd’hui il n’y a pas d’âge pour apprendre à lire. Les moyens et les outils existent. Nous espérons un jour les mettre à la disposition de nos populations rurales de Zikisso avec la générosité de bienfaiteurs. Tout le monde y gagnera autant que la scolarisation de la petite et de la jeune fille sont des opportunités de développement pour un territoire.

Dans une de mes nombreuses lectures, un auteur disait que l’homme est au-dessus de toutes ses créations. Oui l’homme est capable de guerre et de paix ! Il peut utiliser ses créations pour l’une ou l’autre. Par déduction , on peut affirmer que l’homme n’a aucune emprise sur ce qu’il n’a pas créé : eau, vent, etc… Voilà pourquoi il est si fragile face à ces éléments malgré toutes ses créations.

L’homme n’a pas créé la rivière. Pour se déplacer d’un village à un autre, il a la possibilité de dévier la rivière ou de passer par dessus. Nombreux sont ceux qui comme moi ont du être choqués par les images du dernier article de madame Gae kpoyou. En ce 21éme siècle, est-ce normal que des populations soient isolées ? Si nous ne pouvons pas avoir par essence la maîtrise de la rivière, nous pouvons avoir la maîtrise de l’ouvrage qui le surplombe. Sur ce point les images nous renvoient un fait puissant que les fins esprits ont décelé et qu’ils ont commencé à analyser. De leurs analyses sortiront des propositions de solutions. Malheureusement, comme il est de coutume, il n’y aura aucune réaction sur ces propositions.

Une idée (pensée) n’est jamais parfaite tant qu’elle ne reçoit pas la contribution de plusieurs autres esprits. La mutualisation, la coopération et la collaboration sont les impératifs substrats de la concrétisation et de la pérennité dans le temps d’une oeuvre qui n’est en somme que la réalisation matérielle d’une ou plusieurs pensées. Il nous faut travailler ensemble à Zikisso. C’est la voie de la survie de notre culture et de notre civilisation par une forte inclusion. Personne n’est moins importante qu’une autre personne quand il s’agit de l’intérêt général. Et ce pont qui sépare les populations de Godou et Krikpoko de tous leurs frères de Zikisso est un ouvrage d’une extrême importance.

Ceci étant dit, le travail de ces jeunes est la satisfaction que nous renvoie les images mises à notre connaissance par madame Gae kpoyou dans sa publication. Leur volonté qui les élève au niveau du sur-homme pour déplacer ces billes de bois de plusieurs milliers de kilogrammes. Quand on a cette force vive volontaire, on ne peut qu’être peiné qu’elle soit juste utilisée pour placer des chaises et des bâches pour l’intérêt de quelques-uns. Alors qu’il faut juste mettre de petits moyens pour renforcer la capacité de cette jeunesse et faire d’elle le moteur du développement de nos villages et de notre région.

Comme je l’ai toujours dit et nul ne m’a jamais contredit : Zikisso possède les hommes et les femmes capables d’assurer son propre développement et mettre l’Etat au défi. J’irai à la quête d’un ingénieur des ponts et chaussées originaire de Zikisso parce qu’il faut que ce pont soit fait dans les normes même avec des matériaux rudimentaires.

Qu’on ne se trompe pas. Il ne s’agit pas concernant ce pont d’une affaire de la sous-préfecture de Djidji uniquement. Ceux qui pensent ainsi se foutent le doigt dans l’œil jusqu’à l’omoplate. Qu’il lève le doigt l’originaire des sous-préfectures de Zikisso-commune et de Gagoré qui n’a pas un parent là-bas à Godou et Krikpoko. Nous sommes prompts à mettre des décors de profil pour soutenir des causes lointaines. J’engage tous les ressortissants de Zikisso à mettre le décor ‘Je suis Godou et Krikpoko’ pendant une semaine afin d’attirer l’attention de tous sur les réalités de vie de toutes population de Zikisso.

Parce qu’il faut commencer un jour, j’en appelle dans le cadre de mon projet global ZIKITOPIA à toutes les âmes de bonne volonté pour la mise sur pieds d’un comité de mise à niveau du pont de Godou et Krikpoko. Les trois (03) puissantes forces qui sont : l’intellect, les finances et la jeunesse volontaire existent à Zikisso. Il faut juste trouver les cadres pour les faire collaborer et coopérer.

Pont Godou-Krikpoko, un fait qui deviendra un cas d’école pour toutes les actions de développement à Zikisso.

Nayissakoh !

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top