Actualités

Installation du Sous-préfet de Djidji : le discours intégral de Zatchi Abia Armel

Il faut construire la ville.
C’est maintenant que commence le plus dur après plus de quarante années de traversée du désert.

Monsieur le préfet du département de Lakota, messieurs les Sous-préfets , madame le Sous-préfet, messieurs les chefs centraux, messieurs les chefs des villages, chers parents, honorables invités, merci d’Honorer de votre présence cette cérémonie. Avant tout propos, je voudrais demander à la population ici présente de se lever pour observer une minute de silence pour tous nos parents qui ont longtemps lutté et qui malheureusement ne sont plus de ce monde afin de leur reconnaître ce mérite,

Je vous remercie.

Je prends la parole en qualité de représentant de l’Association des ressortissants de la sous-préfecture de Djidji en France pour souhaiter la bienvenue à madame le Sous-préfet de Djidji. Nous population, sommes réunis ce jour dans un esprit de paix et de joie pour célébrer cet événement tant attendu. Chers autorités, chers parents, honorables invités cette cérémonie revêt un caractère particulier. Il ne s’agit pas seulement d’une simple passation de charge entre deux magistrats, mais cet événement nous rappelle la traversée du désert de Ziki-Nord depuis plus de quarante ans car ce même événement a été célébré en 1977 à Zikisso.

Cela nous fait quarante ans aujourd’hui que nous recevons notre premier Sous-préfet. Chers invités, je voudrais louer la grandeur d’esprit de nos parents de Grand-Niablé jusqu’à Kadéko en passant par Djidji le chef lieu, le mérite est à eux. Honneur à tous ses pionniers disparus, honneur et bravoure à tous nos parents et grands frères avec qui nous continuons de tenir allumer cette flamme de développement.

Merci à vous tous, filles et fils de Djidji sous-préfecture, je voudrais vous dire que c’est maintenant que commence le plus dur à savoir la construction de la ville. Chers parents j’ai foi en vous que nous menons ce combat dans la paix et dans l’amour les uns les autres. Au nom de vos enfants de Paris qui on permis la finition des travaux des bureaux et du logement de notre Sous-préfet, je voudrais dire merci à tous ceux qui de près ou de loin ont déployé tous les efforts enfin qu’aujourd’hui notre Sous-préfet soit affecté.

Je dis particulièrement merci au nom de mon bureau, merci au préfet de Lakota, merci au sous-préfet de Zikisso et de Gagoré.

Que la fête soit belle !

Je vous remercie.

Discours recueilli par notre envoyé spécial Légou Frédéric.

 

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

 

To Top