Actualités

D(Z) = ∑ P(NTIC + NTA) [3ème partie]

Le développement durable est une nouvelle conception de l’intérêt général, appliquée à la croissance économique et reconsidérée à l’échelle mondiale afin de prendre en compte les aspects environnementaux et sociaux d’une planète globalisée. le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.

L’étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu est un scandale géologique et économique. Le changement des systèmes climatiques n’est pas encore tel qu’il puisse avoir un impact profond sur cette région. Elle bénéficiera encore pendant longtemps de toutes les conditions climatiques pouvant lui permettre de rester une zone à fort potentiel économique.

J’égrène depuis quelques publications un chapelet des facteurs contraignants et limitants tout en proposant des voies de solutions à même de permettre à cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu de soutenir un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins.

Pour un développement durable de cette région, il est impératif de faire passer l’intérêt général avant les intérêts particuliers. Je soutiens qu’il faut réussir à fédérer toutes les forces. Et je salue dans ce sens toutes les initiatives qui permettent de mettre en place des conditions de vie meilleures pour nos parents.

Zikisso accueillera dans quelques semaines sa première auto-école. Une initiative hautement louable. Nous savons que nos voies à l’image de toutes celles du pays endeuillent chaque année des familles.

Tout en remerciant et félicitant toutes ces personnes qui jour et nuit s’investissent pour sortir cette région de sa léthargie, je suis conscient qu’il y a encore beaucoup à faire mais surtout beaucoup à bien faire. La responsabilité de chacun est engagé pour tenir les défis du développement durable.

Un des défis majeurs du développement durable est de permettre la participation active de la jeunesse dans la définition des objectifs et des stratégies pour un développement soutenable. Créer une jeunesse responsable voila le challenge. Comme le dit le proverbe, “quand un homme a faim, mieux vaut lui appendre à pêcher que de lui donner un poisson“. Notre jeunesse a faim de tout. Ne faisons pas d’elle des générations de “de suiveurs, souleveurs de chaise, placeurs de bâches et de ramasseurs de jetons (jetés par terre)“.

Notre jeunesse vaut mieux que ça. Elle est notre avenir. C’est elle qui prouvera que nous avons mené les bonnes actions en faveur du développement durable de cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.

L’homme se forge pas mimétisme c’est-à-dire qu’il se conforme à quelqu’un d’autre. Cet autre en occurrence c’est l’aîné, le devancier donc c’est nous tous mais en particulier les intellectuels et toutes les personnes qui se sont réalisées d’une manière ou d’une autre et qui de fait sont devenus par la force des choses des “modèles”. Un modèle est une personne qui, grâce à ses caractéristiques, à ses qualités, peut servir de référence à l’imitation ou à la reproduction. Au Japon, il y a des personnes qui ont le grade et la qualité de Trésor national vivant. Il y a des trésor vivants à Zikisso. Il faut les honorer.

Il est vrai que les hommes tiennent à se proposer des exemples et des modèles qu’ils appellent héros (Camus,Peste,1947, p.1329). Pour qu’il [l’éludemeurât toujours à ma hauteur, je lui garantissais dès le départ des perfections qui pour moi n’existaient encore qu’en espoir; il était d’emblée le modèle de ce que je voulais devenir (Beauvoir,Mém. j.fille,1958, p.146).

S’il est vrai que les hommes tiennent à se proposer des modèles, il est aussi vrai que certains se posent eux-mêmes en modèles et souvent de piètres.

En tout état de cause, le monde change et il faut que cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu change avec lui.

Le petit groupe d’hommes et de femmes qui est descendu de la grande montagne sainte de Gbéga; qui a reçu la lumière de nos ancêtres et qui apportent la paix et le travail – les valeurs de nos pères et de nos mères, pose cette équation: D(Z) = ∑ P(NTIC + NTA).  Autour de cette équation doit se développer toute une série d’autres équations à résoudre pour affronter les défis du développement durable de cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.

Les paramètres de cette équation seront définis. Cette équation sera explicitée. Chacun pourra la résoudre dans son intérêt personnel mais plus encore dans l’intérêt général de tous les enfants de cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Comprenons que cela concerne tous les Djikiyeu donc évidemment tous ceux qui vivent de par le monde.

Un foisonnement de nouvelles formes d’économie émerge et se structure ! Elles sont autant de solutions possibles et de voies à explorer pour le développement durable de l’étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.

Zikitopia est la cité à l’orée de la grande zone forestière du Sud; la cité où les nouveaux modèles économiques (NME) – économie de la fonctionnalité, circulaire, collaborative, sociale et solidaire sont des solutions pour le développement durable.

GOBLE OURÉGA

  • Informaticien
  • Technicien de l’information
  • Spécialiste en Stratégies numériques, Transformation digitale et Citoyenneté numérique
  • Certifié Google en communication et marketing numérique et digital
  • Expert en Marketing relationnel
  • Gestionnaire des organisations
  • Gestionnaire de projet
  • gourega@yahoo.fr / +225 08 04 79 14 – 03 43 84 56

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top