Actualités

Merkel estime avoir été «correcte» avec la jeune réfugiée qu’elle a fait pleurer

À l’occasion d’une interview, la chancelière allemande a défendu le discours qu’elle a tenu à une jeune Palestinienne qui espérait pouvoir rester en Allemagne. L’adolescente avait fondu en larmes devant les caméras.

figarofr© STEFFEN KUGLER/AFP figarofr

Non, elle ne regrette rien. Angela Merkel a défendu dimanche son attitude face à la jeune Palestinienne privée de droit d’asile, et qui avait fini par pleurer devant elle à l’occasion d’un débat télévisé. Après cet incident, la chancelière allemande avait été brocardée sur les réseaux sociaux pour son intransigeance.

Loin de vouloir faire son mea culpa, «Mutti» (Maman), comme la surnomment les Allemands, a estimé lors d’une interview sur la chaîne publique ARD que son attitude envers la jeune fille avait été «correcte», car elle avait fait preuve d’honnêteté. Un dirigeant, lorsqu’il rencontre des personnes dont il ne connaît pas précisément la situation personnelle, ne peut pas leur dire que, «puisque tu as rencontré la chancelière, ton histoire va se résoudre plus rapidement que pour beaucoup, beaucoup d’autres. Nous sommes dans un État de droit», a expliqué Angela Merkel.

Une fin heureuse pour la jeune fille

Lors d’un débat filmé le 15 juillet, Angela Merkel avait expliqué à Reem, jeune réfugiée Palestinienne, qu’elle allait peut-être devoir retourner vivre dans un camp de réfugiés au Liban. «Il y a encore des milliers et des milliers de personnes et si nous disons: ‘Vous pouvez tous venir'[…] Ça ne marcherait pas. […] Certains devront aussi repartir.» L’adolescente de 14 ans avait fondu en larmes. La dirigeante avait alors tenté de la consoler.

Malgré tout, l’histoire se termine bien pour la jeune fille. Le maire de Rostock, port du nord de l’Allemagne où réside l’adolescente, a annoncé vendredi qu’elle ne serait pas expulsée, rapporte Le Monde. Il ne s’agit pas d’une faveur particulière dont elle aurait pu bénéficier après avoir ému de nombreux commentateurs, mais de la simple application d’une nouvelle loi. En effet, à partir d’août les étrangers pourront recevoir un titre de séjour lorsqu’ils ont été scolarisés au moins 4 ans, ce qui est le cas de Reem. Dans la mesure où elle est encore mineure, ses parents pourront également bénéficier de la mesure.

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top