RÉGION DE ZIKISSO

L’union fait la force

Nous ne sommes que 5 personnes quand nous arrivons à la cité Allabra Réconciliation le matin du 20 juin 2018 entre 6 et 7h. 5 personnes face à plus de 100 villages dévastées. Les rues sont jonchées de détritus de toute sorte et d’énormément de boue. 5 commandos qui ont laissé leurs occupations du jour et qui vont sonner la mobilisation via les réseaux sociaux (Le Président y fera un tour le 22 juin suit à nos différentes interpellations). Au cours des heures qui suivent, c’est un déferlement de bénévoles. Emotion!

Abidjan s’est réveillée groggy, abasourdie par l’ampleur du désastre. Cette pluie qui pour certains à bercé leur doux sommeil était pour d’autres le pire des cauchemars qu’ils n’ont jamais vécu. Les informations annoncent plus d’une dizaine de morts mais nous, nous avons la réalité devant les yeux. Cette clôture éventrée naguère protégeait cette petite famille des regards curieux. Ce matin frais, la maisonnée est livrée au vu de tous; intimité violée! Cette nuit du 19 juin une personne du 3eme âge y est morte noyée, noyée dans sa propre maison, pas à la mer mais dans sa maison bâtie par milles sacrifices de la vie. Bloquée par un meuble, ces enfants n’ont pu la sortir. Hélas!

Quand nous rentrons dans les premières maisons, les traces de l’eau montent jusqu’à plus de 1m50 parfois. Que pouvaient faire ces vieilles personnes sauf abandonner leurs sorts entre les mains du Très Hauts. Ces retraités ont perdu à jamais tous les souvenirs accumulés au fil des années. Éphémère tout le matériel que nous accumulons!

Je savais ces jeunes filles volontaires quand chaque samedi matin, nous attaquons les dépôts sauvages d’ordures dans Abidjan avec pour slogan : “Un jour Abidjan sera comme Kigali“. Ce que nous combattons en tant que bénévoles venait en cette nuit du 19 au 20 juin de mettre sous nos yeux ce que nous voulions anticiper à notre modeste niveau : une inondation d’ampleur due aux caniveaux bouchés par des tas d’ordures, des voies d’eau obstruées par d’immenses immeubles, des canalisations sous-dimensionnées, etc. Et le pire arriva.

Toute une cité après une inondation de masse ce n’est pas le rond-point d’Adjame Liberté. Elles se sont mise à la tâche. Nous nous sommes mis à la tâche de maison en maison. Elles sont cadres et chefs d’entreprise mais chaque samedi, elles chaussent gants et bottes pour un idéal : une Côte d’Ivoire propre. 

Quel idéal inculquons-nous à la jeunesse de Zikisso? Que faisons-nous de notre jeunesse? Dans plusieurs publications, j’ai soulevé les problèmes qui minent notre jeunesse à Zikisso. Si mon cri est parvenu aux oreilles autorisées tant mieux.

Moi j’apprends aux côtés de ces jeunes filles et garçons volontaires et bénévoles à travailler dans l’union, la solidarité, la coopération, la collaboration, la fraternité.

Un jour j’aurai surement l’occasion d’apporter ma contribution pour donner un idéal de vie à la jeunesse de Zikisso. En attendant, nos autorités à Zikisso devraient penser à un service civile locale afin d’organiser la jeunesse et la population à être résilients face aux situations d’urgence et de calamité.

Toute situation doivent être la source d’expérience afin d’anticiper le futur. Zikisso a les ressources humaines, matérielles et financières pour se construire et seul l’union (qui fait la force) de tous ces enfants  peut l’y aider.

Dans cette cité délabrée, défigurée, seul l’union nous a permis de ne pas rechigner à la tâche afin de porter aide et secours à ces malheureuses personnes qui hier étaient nanties et suffisantes et qui ce matin du 20 juin compte juste sur un natif de Zikisso et ses amis pour retrouver un semblant de sourire. Et nous en avons donné des sourires! Gloire au Très Haut!

Souvent notre situation matérielle et financière nous éloigne de nos frères. De ce que j’ai vu, je puis nous conseiller de revoir notre copie. Comme le dit l’adage : “Nul n’est assez riche pour n’avoir rien à recevoir et nul n’est assez pauvre pour n’avoir rien à donner”.

L’union fait la force!

Nayissako!

 

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top