Recherche

Gnagbo Ziki Babo, le père des Zikié de Côte d’Ivoire par Tebi Joachim Ablé

LES ZIKIE DE CÔTE D'IVOIRE

LES ZIKIE DE CÔTE D’IVOIRE

En prélude à la parution de mon prochain livre sur les Zikié de Côte d’Ivoire, le 25 juin 2016, j’ai organisé une rencontre d’échanges fraternels, le samedi 23 avril 2016 dernier, au 206 quai Valmy 75010 Paris. Le patron de Zikisso.com avait des obligations professionnelles et il n’a donc pu faire le déplacement à Paris. C’est donc lui qui m’autorise à rédiger ce petit compte rendu.

Un bon nombre des membres du réseau d’informateurs de la région de Zikisso vivant en France, et sur lequel je me suis appuyé était présent. Le professeur Guillaume Opely a même fait le déplacement depuis Lille. Il a été accueilli par Maître Séraphin Goba et par le Major Rufin Akra. Mais la grande surprise a été de constater la présence de deux de nos enfants, étudiants à Los Angeles et à Paris, à cette rencontre. Quel plaisir !

Je voulais surtout expliquer l’origine du nom de notre région. Jadis, mon ‘‘papa’’ Lohoré Sabatoh du village de Gnagbaméko m’avait mis en mission afin que je tente de reconstituer l’histoire des Zikié, et je ne pouvais entamer mon propos sans lui rendre hommage…

J’ai profité de l’occasion pour expliquer aux invités dans quelles conditions le sixième village de Djidji, Youcwiato, a été détruit par l’armée coloniale, en janvier 1912. J’ai également parlé du charnier colonial de Zikisso (c’est le sous-titre du prochain livre à paraître en octobre prochain) et pour lequel je suis entrain d’approcher les autorités afin que ce grand site historique soit restauré.

En ce qui concerne le nom Zikisso, j’ai expliqué qu’il tient à celui de Gnagbo Ziki Babo, un grand prêtre des ‘‘zili’’, ces sites sacrés qui fondent la religion du pays dida et bété. Mais c’était un guérisseur, également. Alors, lorsque les malades de l’actuel territoire de Zikisso se rendaient chez-lui, ils disaient : a mé Ziki-djô (veut dire, ‘‘nous allons consulter Ziki’’). Mais tous les Bété ou tous les autres Dida disaient : a mnè Ziki-zô, d’où le nom Zikiso (qu’on écrira, Zikisso, quelque temps après). Le seul document où j’ai rencontré ce nom sous cette forme, date de 1916… Ziki était de Ziki-mbliyi (Blihiri).

Les enfants de Ziki s’appellent les : Ziki-wouo ou les Ziki-woué. C’est cette dernière appellation qui a donné le nom : Zikié. Et les Zikié se retrouvent à Zikisso, à Ziki-diès et en pays guébié.

Paix et Amour Fraternel chez les Zikié.

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top