Débat

Fils et filles, ressortissants de Zikisso : refusons de dresser sur le chemin du développement tous ces blocages

La Carte de la sous-préfecture de Djidji

La Carte de la sous-préfecture de Djidji

Fils et filles, ressortissants de Zikisso, je vous salue.

Alors que nous sommes à la veille d’une nouvelle année,un débat a cours en ce moment dans le milieu Zikiste.Celui de la dénomination des trois Sous-préfectures de Zikisso, Gagore et Djidji. Il est donc question pour moi de savoir sans passion ni subjectivité aucune si c’est un débat opportun. Est-ce un débat qui peut nous permettre d’avancer? Depuis cette France qui nous a accueillis, avons-nous joué pleinement notre rôle vis à vis de Zikisso? Il y a des décennies que l’appellation Djidji s’oppose à Godieko. Avons-nous déjà trouvé une solution définitive? Des personnes et non des moindres sont mortes pour le simple choix du nom d’une Localité. Il est déplorable de constater que Djidji comme c’est cette appellation qui est officielle, n’est pas au rendez-vous du développement. Un sous-préfet est à l’absence d’un Maire l’autorité qui encadre le développement rural. Des querelles inutiles ont pris le dessus sur la nécessité de demander un sous-préfet aux nouvelles autorités de notre pays. Mais si nous sommes incapables le régler le problème de Djidji, avons-nous conscience du tolet que nous voulons créer pour les sous-préfectures de Zikisso et Gagore dont certains appellent de tous leurs vœux, le changement de leurs noms?

Carte territoriale de Zikisso

Carte territoriale de Zikisso

Il existe à Zikisso un et un seul peuple et non des peuples. Nos cadres ont contribué pendant longtemps à la division de ce vaillant peuple.Est-il encore important de rappeler que Zikisso n’a plus besoin de ça. Mais il a plutôt besoin d’être un département.Ce peuple réclame l’électrification de tous ses villages, la construction des lycées et collèges, la transformation de ses écoles primaires en groupes scolaires avec à leurs têtes des conseillers pédagogiques, l’adduction d’eau potable, la proximité des centres de santé, le reprofilage des routes, l’incitation de sa jeunesse au travail et que sais-je encore!

Refusons de dresser sur le chemin du développement tous ces blocages.

Ziki-Est ou Ziki-Nord rappelle à chaque ressortissants son territoire. Pourtant Ajezif existe dans l’esprit de nos concitoyens comme étant la mutuelle qui rappelle à chacun notre appartenance commune au peuple de Zikisso. On peut même proposer un nom constitué des initiales des villages constitutifs de la sous-préfecture comme certains le proposent. c’est bien leurs droits de revendiquer parce que cela sonne ainsi.

Pancarte Gagoré

Pancarte Gagoré

Mais dites-moi, si on devait demander un département, on exigerait d’abord un nom constitué des initiales des 42 villages de Zikisso avant d’introduire la demande auprès des autorités étatiques?

Qu’on ne s’étonne pas ce jour-là. Ne créons pas l’irréparable de toute pièce. Avant la création des sous-préfectures de Djidji et Gagore, personne ne s’est plaint de la dénomination de Zikisso. Nous avons été toujours fiers que les gens de lakota nous appellent « Zikiey ». Chers frères et sœurs,ne dressons pas d’obstacles sur la marche du développement. Orientons nos idées dans le sens de ce qu’il convient d’appeler l’essentiel pour le peuple de Zikisso.

Et l’essentiel, ce sont ces infrastructures sociales citées plus haut.

Que Dieu vous bénisse. Bonne et heureuse année 2016 à tous et à toutes.Je vous aime.
Fait le 29/12/2015
Contribution signée Ange Victorien

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top