Actualités

Etats généraux et Livre blanc

Ma petite écriture de ce jour me permet d’aller un peu plus loin que le commentaire que j’ai fait sur un article de GNADOU Dano Zady.

Vous pouvez consulter l’article en suivant le lien: Conseil Régional du Lôh-Djiboua : quel bilan pour Zikisso?

Dans le développement de ma pensée, j’utiliserai évidemment des termes technique donc je me ferai for de donner les définitions les plus simples possible pour la compréhension de tous.

Je profite de ces quelques lignes pour lancer un appel à la consultation des articles produits. S’exposer au travers des écrits qui vont rester pour l’éternité (surtout que nous écrivons sur l’internet) n’est pas chose aisée. Proposer une idée à la sagacité de la communauté est un risque. Comment sera-t-elle reçue? comment sera-t-elle perçue? Comment sera-t-elle débattue?  Autant de questionnements qui certainement bloquent beaucoup d’entre-nous à l’idée de poster quelque chose sur cette plateforme. Participons aux débats suscités.

Somme toute, chacun de nous détient une partie des solutions; chacun de nous détient une partie des orientations à proposer pour que Zikisso sorte de sa longue agonie, de sa longue tragédie.

Cela est un fait que parce que nous ne nous parlons pas; parce que nous ne savons pas nous parler, nous sommes spoliés de ce que nous avons mais surtout de ce qui doit nous revenir.

Cela a été bien signifié dans l’article mentionné ci-dessus. La dernière phrase de l’auteur est libellé comme suit: “Ceci est une mise en demeure sinon un audit serait demandé par nos soins“.  Ma petite contribution de ce jour tire sa source de cette phrase.

Oui! Nous devons demander des comptes voire un audit de la répartition et de la gestion des projets du Lôh-Djiboua. C’est un droit et même un devoir pour tout citoyen du Lôh-Djiboua et plus encore pour tout ressortissant de Zikisso.

Léthargie, tragédie et agonie d’un futur département.

Un Président américain a dit que nos pays sont des pays de m……. Tout le monde en a été offusqué. Dans une certaine mesure, n’y a-t-il pas une part de vérité dans ses propos? Si oui, nos pays sont ainsi non pas seulement à cause des dirigeants mais à cause des populations mais surtout de ceux qui ont la capacité de penser, de se projeter, de proposer ou de faire mais qui ne le font pas. Autant il y en a en Afrique, en Côte d’Ivoire autant il y en a à Zikisso.

Pourquoi avoir peur de se poser les vraies questions pour trouver les vraies réponses ? Pourquoi se battre pour ce qui est fini au lieu de lutter ensemble pour bâtir ce qui survit aux générations?

Voila pourquoi je me dis que pour demander des comptes, il eu fallu au préalable avoir présenter ses attentes. Si cela a été fait tant mieux et il serait convenable que nous soyons situés sur les dates, les lieux et les les objets.

Sinon, j’en appelle à la rédaction du “Livre blanc” sur le développement de Zikisso.

Un livre blanc est un recueil d’informations objectives et factuelles destiné à un public déterminé pour l’amener à prendre une décision sur un sujet particulier.

Sur quelle base ce livre blanc serait rédigé? Pour répondre à cette question, je propose la tenue des “Etats généraux” sur le développement de Zikisso.

Les Etats généraux sont des assemblées exceptionnelles convoquées afin de traiter d’une situation. Ils sont constitués de représentants de tous les intéressés par l’objet de la convocation de cette assemblée.

Ma foi ces deux petites propositions ne sont qu’un rêve. Et pourtant combien de problèmes leur mise en route pourrait résoudre?

Alain Ourega Goble

 

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top