Actualités

Diabète et alimentation : 6 choses fausses à ne plus croire

Interdiction du sucre, régime obligatoire… Certaines idées sur le diabète ont la vie dure. Or, les liens avec l’alimentation ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Le point avec le Dr Boris Hansel, médecin endocrinologue et diabétologue.

On peut devenir diabétique à force de manger trop de sucreries

Que les becs sucrés se rassurent, un excès de bonbons ou de chocolat n’est jamais à l’origine du diabète. “Le diabète n’est pas le résultat d’une consommation excessive de sucre”, confirme le Dr Hansel. Son apparition est en effet toujours liée à la fois à des facteurs génétiques et environnementaux : s’il n’y a pas de prédisposition, une alimentation très riche en confiseries ne suffira pas à déclencher du diabète. En revanche, l’excès de sucres dans l’alimentation peut contribuer au surpoids et à l’obésité abdominale, donc indirectement favoriser l’apparition du diabète chez les personnes prédisposées. Il ne faut donc pas en abuser et savourer ces petits plaisirs de manière ponctuelle.

Pour faire disparaître le diabète, il suffit de se mettre au régime

<p>Interdiction du sucre, régime obligatoire... Certaines idées sur le diabète ont la vie dure. Or, les liens avec l'alimentation ne sont pas toujours ceux que l'on croit. Le point avec le Dr Boris Hansel, médecin endocrinologue et diabétologue.</p>© Medisite

Interdiction du sucre, régime obligatoire… Certaines idées sur le diabète ont la vie dure. Or, les liens avec l’alimentation ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Le point avec le Dr Boris Hansel, médecin endocrinologue et diabétologue.

“Malheureusement, on ne guérit jamais du diabète. Si l’on est diabétique, on le restera toute sa vie, même si on peut améliorer, voire normaliser pour un temps sa glycémie grâce à des mesures hygiéno-diététiques”, rappelle le Dr Hansel. On ne peut en effet pas espérer faire disparaître la maladie car les dysfonctionnements en cause, notamment au niveau de la fabrication d’insuline par le pancréas, ont plutôt tendance à s’aggraver avec le temps. D’autre part, les efforts utiles côté hygiène de vie ne concernent pas que l’alimentation, mais aussi l’activité physique ou le sommeil, qui sont des facteurs également importants. “Si une perte de poids et de tour de taille a effectivement un impact direct sur l’amélioration de l’équilibre glycémique, elle n’est jamais le seul objectif recherché lorsqu’on souffre de diabète”, note l’endocrinologue.

Il existe des aliments anti diabète

© Fournis par Medisite“On espère toujours trouver une solution miracle au diabète à travers un aliment ou un complément alimentaire, mais si cela existait, ça se saurait”, constate le Dr Hansel. Aucun aliment n’a un effet protecteur à lui seul. Et si certaines études scientifiques mettent en avant les vertus de certains aliments, par exemple celles des amandes, il ne faut pas les isoler au détriment des autres conseils généraux, simplement les intégrer dans le cadre d’une alimentation équilibrée globale.

Quand on a du diabète, le sucre est interdit

© Fournis par MedisiteNon, les diabétiques ne sont pas privés de chocolat à vie ni abonnés aux édulcorants ! “Il n’y a aucun interdit et pas de régime strict. Les glucides, donc les sucres, notamment ceux des fruits et des féculents, font partie des apports alimentaires recommandés aux diabétiques, tout comme les apports en protéines et en lipides” explique le Dr Boris Hansel, endocrinologue.

Les diabétiques peuvent aussi, comme tout le monde, savourer un morceau de chocolat ou un gâteau de temps à autre. Ils doivent, en revanche, adapter leur dose d’insuline à la teneur en glucides de leur repas afin de limiter l’élévation de la glycémie qui en découle. Et comme pour la population en règle générale, éviter une consommation de sucres en excès.

Seuls les aliments sucrés élèvent la glycémie

© Fournis par Medisite“Ce qui élève la glycémie, ce sont les glucides. Et il n’y a pas que les aliments au goût sucré qui en contiennent”, rappelle le Dr Hansel. Le pain blanc, par exemple, même s’il n’est pas “sucré” au goût, contient des glucides et fait partie des aliments qui élèvent le plus la glycémie, alors que certains fruits l’élèveront moins. Lorsqu’on est diabétique, ils est indispensable de connaître la teneur en glucides des aliments (notamment de certains produits “salés” comme les féculents type riz, pommes-de-terre…) ou de la surveiller sur les étiquettes nutritionnelles.

Le diabète est une maladie plus héréditaire que liée à l’alimentation

© Fournis par MedisiteLes causes du diabète de type 1, qui est une maladie auto-immune, sont mal connues : elles pourraient être génétiques mais aussi environnementales. Celui-ci (que l’on découvre souvent assez jeune) n’est en effet pas directement lié à l’alimentation ni au surpoids.

Pour le diabète de type 2, qui apparaît plus tard (surtout après 40 ans), l’alimentation peut en revanche jouer un rôle, au moins de manière indirecte. En effet, les dernières études montrent un lien direct entre surpoids et obésité abdominale et apparition du diabète de type 2. Cependant, le surpoids n’est pas le seul facteur car on peut aussi être obèse et ne jamais déclencher de diabète. Il existe en effet des prédispositions génétiques et d’autres facteurs environnementaux, comme le manque d’activité physique.

Diabète et alimentation : 6 choses fausses à ne plus croire

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top