Actualités

APRÈS DJIDJI, GAGORÉ SE DOTE D’UN COMITÉ DE PILOTAGE DE CONSENSUS, À LA MANIÈRE DE NOS ANCÊTRES. BRAVO !

PANCARTE DE LA SOUS-PRÉFECTURE DE GAGORÉ

Photo d’archives

Gnadou Dano Zady
12H 57

Sans tambour, ni trompette ! 

Hier, dimanche 05 juillet 2015, les ressortissants de la sous-préfecture de Gagoré, résidant en France, se sont réunis à la Salle A de L’Ageca pour décider des actions à arrêter dans l’intérêt supérieur de ladite sous-préfecture.

une réunion d’une sagesse prouvée, nous ramenant aux sources. En efffet, les Gagwié ont opté pour un choix pluriel au lieu d’une élection dont les conflits qui en résultent écrasent généralement la démocratie.

Cette réunion s’est déroulée de 14H30 à 17H30. Elle nous a donné un collège de personnalités dont la disponibilité et la compétence ont guidé le choix de leurs homologues.

zikisso.com vous donne en exclusivité la composition du Comité de pilotage de la sous-préfecture de Gagoré :

Ci-dessous le compte-rendu de notre journaliste-reporter Gaé Maurice, honoré, lui-aussi, à cette réunion de concertation.
Sur les Routes de Zikisso

Gaé Maurice, en voyage touristique en Côte d’Ivoire dans la région de Zikisso précisément

La Sous-Préfecture de GAGORE se dote d’un Comité de Pilotage.

Une réunion de concertations s’est tenue dimanche 5  juillet à Paris. Elle a vu la présence d’une bonne partie des originaires et ressortissants de la sous-préfecture de Gagoré à Paris.
Très vite, l’esprit de consensus a prévalu dans les échanges ; ce qui a vu la mise en place d’un Comité de Pilotage qui sera chargé d’animer des activités, de mener des actions de participation au développement durable au profit de notre localité Administrative.
Le Comité de pilotage de Gagoré (Le COPIL de Gagoré) est composé de 5 personnes avec à sa tête le frère
Dabé Fabrice, lui-même, appuyé par l’aîné Tébi Ablé.
Les Présidents des associations des villages seront mis à contribution pour relayer les actions du Comité auprès des membres desdites associations.
Auteur

Gaé Maurice,

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. ALAIN ZADI

    ALAIN ZADI

    7 juillet 2015 at 19 h 09 min

    BRAVO ET FELICITATIONS AUX GAGWIES DE FRANCE.!!!

    Je viens de lire avec beaucoup de satisfaction l’article du frère Maurice Gaé relatif au choix du collectif de pilotage de la sous-préfecture de Gagoré en France.
    Chers frères et soeurs, vous venez une fois encore, de donner un bel exemple de fraternité et de solidarité agissantes à toute la diaspora Zikié de France. Le 1er mai 2015 dernier déjà,,vous aviez offert la plus forte somme d’argent à l’A.F.D.F (Association des Filles de Djidji en France) pour son projet de rénovation de la maternité de Djidji. Les lecteurs de Zikisso.com témoigneront de l’article que j’avais écrit à cette occasion, dans lequel j’avais mis un accent particulier sur votre geste on ne peut plus exemplaire. Mais ce n’était pas là le premier geste qui m’avait marqué de votre part. En 2006, quand, à mon initiative, un comité restreint avait fait venir avec la participation de quelques volontaires dont vous, le père Guichard ici à Paris pour que les Zikiés de France puissent le revoir après belle lurette, j’avais noté une forte représentation de Digako, et cela m’avait grandement ému.
    Vous me donnez l’envie de devenir un Gaguiyô. Je vous admire beaucoup et je sais que beaucoup de zikiés aussi.
    Concernant le choix consensuel que vous venez de réaliser, j’étais le seul à l’avoir proposé pour le premier président de notre association qui vient de naître, mais en vain. J’ai été combattu par l’orgueil des uns et le tribalisme des autres. Et comme je l’avais prédit, cette élection vient malheureusement de laisser des frustrations et des amertumes difficiles à dissiper. J’espère que votre leçon sera pigée par ceux qui n’ont pas voulu m’écouter.
    Concrètement, j’avais proposé que pour la première mandature de cette association, nous demandions à nos frères et soeurs de Tchitchédou de choisir parmi eux quelqu’un de leur convenance, afin de les encourager à s’impliquer davantage à la chose de la sous-préfecture, car il ne faut pas se le cacher, s’ils avaient le choix entre la sous-préfecture de Zikisso et celle de Djidji, personne d’entre eux ne choisirait d’appartenir à Djidji.
    Oui, j’espère que votre acte fera tache d’huile dans la région. Salut à vous.

    Votre frère Alain Zadi qui vous aime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top