Actualités

À L’INVESTITURE DE VASSOU SOUKÉI DJOUA IRÈNE – PRÉSIDENTE DE CONSENSUS DE L’ASSOCIATION DES FLAMBOYANTES DE ZIKISSO – AFLAZI

INVESTITURE DE VASSOU SOUKÉI IRÈNE - ASSOCIATION DES FILLES DE ZIKISSO-E3Toutes les filles de Zikisso, réunies hier à Paris, ont procédé à l’investiture de leur sœur bien-aimée Vassou Soukéi Djoua Irère, présidente de consensus de l’Association des Filles de Zikisso.

Galerie photos, au fur et à mesure que nous parviendront les images  de la cérémonie.

La suite,

Reportage d’Akra Djina.

 

 

 

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. ALAIN ZADI

    ALAIN ZADI

    2 décembre 2015 at 22 h 40 min

    MADAME IRENE VASSOU , PRESIDENTE DE CONSENSUS?

    Consensus est un mot latin qui signifie “accord général”.
    Pour les Zikié de France qui connaissent comme moi l’histoire du choix de madame Vassou comme présidente de l’AFLAZI, notre soeur est loin d’avoir été choisie par consensus. Il faut remettre les choses à leur place. Je réfute ce terme avec la dernière vigueur. (Attention, le mot choix n’exclut pas l’élection.)

    J’ai déjà mentionné dans ma livraison précédente comment on est arrivé à l’investiture de notre présidente,mais je me dois d’y revenir pour éclairer définitivement nos lecteurs sur cette affaire, car en tant que témoin oculaire du processus qui l’a amenée à ce trône, je serai très mal à l’aise d’entendre qu’elle n’a pas été élue ou bien qu’elle a été mal élue. Je pense à la UNE de notre célèbre reporter Akra Djina qui pourrait sous- entendre qu’il n’y a pas eu élection. Je m’inscris en faux contre une telle appréciation de la victoire de madame Vassou, car il y a victoire après élection, et je m’explique:
    Au cours de la veillée funéraire organisée par le frère Mathieu Groga, j’ai vu madame Pauline Guédégué présenter madame Vassou comme sa “soeur adversaire” à l’élection de la présidente de l’AFLAZI. Nous avions apprécié ce geste on ne peut plus sympathique et fraternel.

    Pendant la présentation des programmes, la même Pauline Guédégué était allée encore plus loin dans sa sympathie,en annonçant le retrait de sa candidature, “par respect pour sa grande soeur” madame Irène Vassou selon ses propres mots. IL s’en était suivi un tonnerre d’applaudissements et plusieurs accolades de remerciements.
    A la surprise générale, le comité électoral s’était opposé à cet acte de désistement,et avait donc voulu à tout prix susciter une autre candidature pour les raisons que j’ai déjà dénoncées dans l’article relatif à l’investiture de l’élue.

    Les démocrates que nous sommes, attendions La proclamation de madame Vassou comme présidente,ou la poursuite de l’élection jusqu’à son terme avec elle seule comme candidate pour savoir si elle pouvait récolter la majorité des suffrages ou pas. Le choix de la première hypothèse a guidé le nouveau comité,et ce qui devait arriver arriva.

    C’est pourquoi j’en appelle au refus du terme CONSENSUS en ce qui concerne le choix de madame Vassou comme présidente de l’AFLAZI. Elle a été choisie par voie électorale, et il n’ y a que ça à retenir, car elle n’a ni suscité le désistement de son adversaire,ni empêché le comité électoral de poursuivre l’élection à son terme.

    A BON ENTENDEUR, SALUT.

    Alain Zadi Djégoué de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top