Actualités

Le culte de l’extériorité: danger de notre temps

Le président Djago Jean-Baptiste dit Gato Jean

Le président Djago Jean-Baptiste dit Gato Jean

La mode actuelle est de se montrer au monde, aux autres pour se faire une contenance, un nom en quelque sorte. Tout un chacun de nous excelle dans cet exercice. C’est tout à fait normal.

Mais, le danger est que nous oublions complètement notre être intérieur. Les yeux rivés sur les avantages que nous offre la scène de théâtre extérieur, il nous arrive de laisser sortir notre être intérieur dans toutes ses laideurs.

Pourtant, une simple introspection nous aurait permis de donner à notre être intime de sortir muni de bienveillance, d’honnêteté, de respect de la personne humaine et du sens du bien commun.
Cet état de fait est très dommageable pour la société toute entière. Car, que voyons-nous chaque fois ? Pour des raisons qui lui sont propres, l’homme soi-disant moderne, évolué, cultivé, utilise tous les subterfuges même les plus abjects pour prendre le pouvoir.

Une fois aux affaires, le monstre intérieur sort. Car, notre homme n’a pas eu le courage de jeter un regard dans son for intérieur. Et pourtant, ce regard lui aurait certainement permis de taire ses ombres pour faire bénéficier de ses lumières à ses semblables.

Car ne l’oublions pas, chaque être humain a en lui d’immenses qualités, d’immenses lumières. Mais, par ignorance ou par égoïsme, il choisit souvent de mépriser, humilier, et même faire souffrir ses semblables.
Les exemples qui montrent la cécité de l’homme vis-à-vis de lui-même foisonnent.

Le plus extraordinaire est l’exemple de cet ancien chef d’état qui a eu l’outrecuidance d’affirmer que l’homme africain ne serait pas assez entré dans l’histoire. Alors que l’homme africain a existé des siècles durant, avant que cet homme ne naisse. Comment peut-il alors affirmer que l’Homme africain n’est pas entré dans l’histoire ? Et pourtant, l’Homme africain a toujours été et restera toujours dans l’histoire.

Si cet homme avait eu un petit regard sur lui-même, il n’aurait pas sorti de telles insanités. C’est le culte de l’extériorité qui pousse certains d’entre nous à être aussi minables, et même ridicules de la sorte.

C’est la raison pour laquelle l’homme doit toujours déposer au pied de ses semblables le meilleur de lui-même. Je conviens que cet exercice est difficile, mais c’est le seul qui vaille pour un homme digne de ce nom.

Nous ne désespérons pas, un jour viendra où l’homme sera enfin à la hauteur de son humanité car homme, nous sommes nés.

Jean Patrice DJAGO dit Gato Jean

 

2 Commentaires

2 Comments

  1. ABLE Suku

    27 avril 2016 at 10 h 52 min

    MERCI BEAUCOUP POUR CETTE RÉFLEXION DE QUALITÉ. BONNE JOURNÉE A GNAGBE.

  2. ARMEL-THOMAS

    ARMEL-THOMAS

    30 avril 2016 at 22 h 31 min

    Merci “Dayou” pour ton analyse. Merci d’inviter chacun de nous à l’humilité, l’honnêteté et au respect du bien commun.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top