Actualités

Bonne gouvernance territoriale

La gouvernance peut être définie comme “l’art ou la manière de gouverner, en favorisant un mode de gestion des affaires originales dans un environnement marqué par une pluralité d’acteurs qui disposent, chacun a des degrés divers et de façon plus ou moins formelle, d’un pouvoir de décision”.

La Gouvernance tant coutumière que moderne est une réelle problématique sur cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Sur le chemin du développement durable intégré et intégral, il faudra tôt ou tard en débattre. Les actions menées par nos chefs costumiers sont salutaires. Il faut inscrire ces actions dans dans un processus global. Zikisso a les intellectuels pour cela.

Le territoire se construit grâce aux relations durables de proximité géographique développées entre une pluralité d’acteurs, qui mènent des actions concrètes. Le territoire apparaît alors comme étant «emboîté dans un ensemble d’autres espaces qu’il influence et qui l’influencent réciproquement».

L’étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu compte aujourd’hui trois sous-préfectures et une mairie. Aucun de ses territoires n’est autonome et ne peut se suffire à lui-même. Il faut que cela soit compris ainsi. Il faut certes une saine émulation mais il n’y a pas de concurrence qui vaille. Zikisso regorge d’assez d’intellectuels pour que les spécimens (sous-préfecture et mairie) du chef-lieu historique soient bien étudiés afin que les nouvelles entités aient un développement harmonieux et soutenu. Il y va de l’intérêt de tous les enfants de cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.

«La Gouvernance territoriale repose alors à la fois sur le réseau (interdépendance) et sur les flux (échanges)» et inclue aussi bien des institutions formelles (sous-préfectures, mairie, chefferies villageoises) chargées de mettre en application les décisions que les arrangements informels, acceptés par les gens ou les institutions afin d’arbitrer les divers intérêts en conflit et mener à bien une action coopérative. Il en découle un processus interactif qui correspond à une succession d’étapes à travers lesquelles des acteurs nombreux n’ayant pas le même intérêt et agissant à différentes échelles, mais confrontés à un même problème vont progressivement construire une représentation commune de cette réalité, lui donner un sens.

Pour que cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu exploite son plein potentiel, il faut que ses enfants comprennent qu’ils doivent travailler ensemble. Chacun est indispensable car on naît quelque part pour une mission spéciale pour toute l’humanité. On naît juste là où les moyens pour réussir la mission sont plus propices.

L’Etre premier – le Créateur t’a envoyé sur cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. Il va te révéler ta mission comme il l’a révélé au petit groupe d’hommes et de femmes qui est descendu de la grande montagne sainte de Gbéga; qui a reçu la lumière de nos ancêtres et qui apportent la paix et le travail – les valeurs de nos pères et de nos mères.

Ce petit groupe d’hommes et de femmes a pour mission de poser les questionnements et les problématiques et d’appeler tous les enfants de Zikisso à venir débattre, chacun avec ce qu’il possède afin de trouver les solutions de la bonne gouvernance de cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.

Nul ne doit se soustraire à la tâche à laquelle il est appelé pour son propre épanouissement et pour l’épanouissement de la communauté. Nier cette évidence et rester loin de ses frères et de ses sœurs pour une raison ou une autre c’est rater sa mission sur cette terre. Construire chez les autres n’est pas notre mission. Notre mission c’est cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.

C’est sur ce que tu aura fait pour Zikisso que les hommes te jugeront et c’est sur cela que Celui qui t’a envoyé sur cette terre te jugera. Que, de là où tu es, cette parole te parvienne. Comprends qu’il te faut revenir à la maison chez toi sur cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu.

L’Etat procède à des découpages territoriaux afin de rapprocher l’administration nationale des populations et renforcer les services modernes auprès des populations : éducation, santé, route, état civil, etc. Ces découpages ne doivent en aucun cas être des occasions pour effriter la cohésion ancestrale de cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu. C’est notre cohésion qui seule peut nous faire exister comme peuple dans le Djikidjôh, le Lôh, ensuite dans le Lôh-Djiboua, ensuite dans le Grand Sud et enfin dans la Côte d’Ivoire.

La bonne gouvernance de cette étendue de la surface terrestre sur laquelle vit un groupe humain appelé Djikiyeu nous conduira à Zikitopia.

Zikitopia est la cité à l’orée de la grande zone forestière du Sud; la cité où chacun connaît sa mission (divine) pour son propre épanouissement et pour l’épanouissement de toute la communauté.

N.BCe texte est dédié à tous les fils et à toutes les filles de Zikisso . Filiales affections.

P.S: Sous cette publication, vous verrez un bouton “Cliquez pour ajouter un commentaire”. Vous cliquez dessus et vous laisser une belle parole pour nous tous.

Vous pouvez après partager ce texte à vos amis sur Twitter et Facebook en cliquant simplement sur leur logo de partage social situés au-dessus et au-dessous de chacun de tous les articles de zikisso.com.

GOBLE OURÉGA

  • Coordinateur Général Zikitopia

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top