Associations

Bonjour à tous, Urgent! Urgent! Urgent.

Djidji_Ayo_Yi_Dja_BienvenueSuite aux dernières informations venues du chef lieu de s/p le 22/02/16, une réunion extraordinaire est convoquée le samedi 27/02/16 de 19h à 23h à AGECA afin de trouver une solution urgente à un problème capital.
Ordre du jour:
-1) informations.
-2) divers
Merci de votre présence.
Armel-Thomas Abya, président de Djidji s/p.

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. djegoue

    djegoue

    24 février 2016 at 8 h 19 min

    A TOUS LES RESSORTISSANTS DE DJIDJI SOUS-PREFECTURE.

    Une réunion d’urgence a été convoquée par le président Armel Thomas,pour nous donner des nouvelles importantes en provenance de l’actuel chef lieu de notre région Zikisso.

    Encore une fois,et ce en attendant que la caisse de notre association soit prête à le faire un jour grâce à la régularité de vos cotisations mensuelles,j’implore votre esprit de solidarité agissante et votre bon sens, afin que les frais de location de la salle qui va nous abriter le samedi 27 février 2016 soient payés par toutes et tous.

    Le seul chemin à emprunter pour éviter de contribuer à ces frais de location, c’est celui de la régularité des paiements de nos cotisations mensuelles qui s’élèvent à 5(cinq) euros seulement. En disant seulement, je pense aux énormes participations financières dont nous-nous acquittons au moins deux fois par mois en raison de 20 euros au moins dans les veillées funéraires. C’est très important de souligner ce fait, car en y pensant, je ne vois aucune raison qui nous empêchera de payer de l’argent qui doit être utilisé pour réaliser des projets profitables aux vivants que nous sommes.Nous cotisons pour nos morts parce que nos coutumes nous l’exigent, mais que faisons-nous pour nous-mêmes qui sommes encore vivants?

    Cependant, je ne suis pas insensible aux craintes qui sont les vôtres quant à la bonne gestion de l’argent que vous aurez cotisé pour votre association.Vous avez tout à fait raison d’émettre ce genre de craintes, eu égard aux multiples détournements de fonds publics auxquels vous avez assisté impuissants par le passé. Mais en même temps, permettez moi de vous dire que cet état de fait vous est imputable. Oui, c’est vous mêmes qui avez poussé ces personnes à détourner votre argent sans crainte de représailles et je m’explique: on ne confie pas des fonds publics à une personne ou à un groupe de personnes sur la base unique de la confiance. Non et non.
    Nous devons mettre un terme à cette façon de concevoir une association. Nous sommes tous susceptibles de tentation face au phénomène argent.Tous sans exception. C’est pourquoi il existe dans toutes les associations dignes de cette appellation, un organe de contrôle appelé COMMISSARIAT AUX COMPTES.

    Je ne serai plus jamais membre d’une association où cet organe n’existe pas,chers frères et soeurs. Plus jamais, dis-je, car c’est lui seul qui est capable de dissiper toutes craintes et tous soupçons de détournement d’argent dans une association. Mais il ne suffit pas non plus que ce poste soit créé. Il faut y mettre quelqu’un qui ne jure que par la rigueur, et qui se fait remarquer par son souci du bien- fait et du bien-être communs.

    C’est pourquoi je me porterai candidat à ce poste dans l’association ARDSPF dont je suis membre. Et c’est pourquoi je ferai pression sur le président de cette association afin qu’il puisse organiser au plus vite le vote concernant ce poste. C’est à ce prix qu’il gagnera la confiance de la grande majorité de ses militants que nous sommes en ce qui concerne la transparence dans la gestion de notre argent.

    Mais Le poste de commissariat aux comptes suffit-il pour renforcer la confiance dans la gestion des fonds publics?

    A cette question, je réponds non, car le commissaire aux comptes a beau être vigilant,il peut lui arriver lui aussi de faiblir. Et donc dès que les militants constatent cette faiblesse, il faut l’interpeller publiquement pour qu’il se ressaisisse car c’est lui qui incarne le contre- pouvoir face aux éventuelles velléités de ceux qui dirigent l’association dont vous êtes membres.

    Une dernière chose qui est indispensable, c’est l’existence d’un règlement intérieur hors complaisance. Il faut qu’il existe des textes qui mentionnent des sanctions liées à tous les manquements, à plus forte raison aux détournements d’argent. Or, que faisons nous dans ce cas de figure? Les sentiments de parenté dominent no devoir de sanction. Il faut que celui qui détourne les fonds publics soit sanctionné au moins à l’obligation de remboursement de l’argent qu’il a pris dans la caisse aussi bien par voie d’emprunt que par vol.

    Voilà le message que votre serviteur voulais vous transmettre ce jour béni du 24 février 2016.

    Dieu vous bénisse, et tous à la réunion du samedi 27 février, munis de vos contributions à la location de la salle.

    Votre frère Alain Zadi Djégoué de Paris qui vous aime.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top