Politique

Élection législative : aux chefs de village, aux candidats, le sous-préfet rappelle le civisme électoral

Bakayoko Kassoum Sous-préfet de Zikisso

Bakayoko Kassoum
Sous-préfet de Zikisso

Dans le Grand ZIKI, une grande rencontre de la population avec l’ensemble des candidats au poste de deputé a eu lieu hier mercredi 07 décembre 2016 sous la demande de M. Bakayoko Kassoum sous-préfet de Zikisso.

Objectif : penser aux risques liés à la période electorale (la campagne).

À vous les chefs, vous êtes le prolongement de l’administration raison pour laquelle vous avez tous les arretés du préfet. Un chef n’a pas de parti pris, acceptez tous les candidats qui viennent dans vos villages, vous êtes les garants de la paix dans vos differents lieux, votre rôle est d’ouvrir les portes de vos villages enfin que vos enfants candidats viennent battre campagne.

Le candidat Abadi Miézan

Le candidat Abadi Miézan

AUX CANDIDATS.

Mes chers candidats pour un rendez-vous dans un village vous devez forcément rendre vos civilités au chef de ce village car il est le garant de votre sécurité. J’insiste sur le cas du fair-play car je connais la chose. Je suis un vieux routier en la matière :  j’ai été sous-préfet depuis le président Henri Konan Bédie jusqu’à ce jour. Je sais ce qu’apportent les campagnes avec nos jeunes frères fougueux.

L'assistance de la réunion électorale tenue par Bakayoko Kassoum, sous-préfet.

L’assistance de la réunion électorale tenue par Bakayoko Kassoum, sous-préfet.

Le rendez-vous est donc pris sous l’esplanade de la sous-préfecture, le maire mr Djédjé Ziahourou au côté du sous-préfet, la chefferie conduite par le central Doutoh Goubo Antoine de Djidji. Côté candidats la présence de mrs Abadi Miezan, de Lobe Moïse et de la seule femme candidate dame Gaé Kpoyou Andrienne s’est fait sentir, les autres pour des cas d’empêchement se sont fait représenter par leurs suppléants.

Prenant la parole le sous-préfet a tenu à apporter des conseils fermes.

La campagne électorale s’ouvre dans dans quelques jours. Je tiens à vous dire que vous êtes tous de la même maison (Zikisso). Il faut que les choses se déroulent dans un esprit de fair-play. Quand aux leaders, apportez des conseils dans vos états-majors, pas d’injures ni de dénigrements des uns en vers les autres au cours de vos meetings.

Abordant le côté divers, un cas particulier a touché le public, la chute des élèves et en particulier les filles.

Depuis plus d’une année. Les élèves du lycée de Zikisso tombent 5 à 6 par jour.

À rapporter mr Méango Boniface proviseur du lycee municipal de Zikisso, soutenu par mr le médecin-chef de l’hôpital de Zikisso.

Leurs agissements ressemblent à des cas d’épilepsie avec des cris et une respiration asthmatique mais quand on a recours aux hommes de Dieu elles s’en sortent.

Légou Frédéric

par Frederic Legou

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top