AVIS & COMMUNIQUÉS

Peuple zikiste de France et particulièrement de Paris

ÉLECTION DE LOBÉ AKA CHARLES-C20Je voudrais te remercier de la mobilisation qui t’a caractérisé

pendant l’élection du président de l’association des zikiés en France.

Étant celui sur qui votre choix s’est porté, je me permets de vous signifier

ma gratitude tout en vous promettant d’être attentif à vos messages.

Je voudrais compter sur le soutien des uns et des autres pour réussir cette lourde tâche.

 

Lobé Aka Charles.
Tél. : 07 71 27 35 70

E-mail : non  encore renseigné

 

2 Commentaires

2 Comments

  1. djegoue

    djegoue

    29 décembre 2015 at 23 h 34 min

    Adresse et e-mail non indiqués. Pourquoi?

  2. djegoue

    djegoue

    30 décembre 2015 at 9 h 45 min

    LA GESTION DES COTISATIONS FUNERAIRES, UN TABOU A BRISER AU SEIN DE LA COMMUNAUTE ZIKI DE FRANCE.

    Je bénis encore et encore mon homonyme Gnadou Dano Zadi , ce digne fils de Zikisso, précisément de Djidji,ainsi que tous ceux qui l’ont aidé à réaliser ce précieux outil médiatique qui nous permet aujourd’hui, nous les sans voix, de nous adresser à notre peuple le plus librement qui soit.
    Ce sujet que je mets sur la table de tous les Djikié de la diaspora, est un débat auquel j’invite tous ceux qui se réclament fils et filles de notre région, où qu’ils résident.

    En effet,depuis un peu moins de 15 ans, les cotisations financières émanant de notre solidarité en cas de décès d’un des nôtres ici en France sont gérées d’une manière qui n’est pas du goût de la majorité, mais la peur de se faire montrer du doigt comme étant un rebelle habite les uns et les autres, et nous- nous contentons donc de murmurer, et rien ne change.

    Votre serviteur a décidé de parler à votre place, chers sans voix, et vous exhorte désormais à ne pas avoir peur de dénoncer comme lui, tout ce qui a vocation à nous ramener 50 ans en arrière.Il vous demande simplement de le soutenir.

    DE QUOI EST -IL QUESTION?

    Lorsque nous perdons un des nôtres ici en France, la communauté désigne quelqu’un pour l’accompagnement de la dépouille à son lieu d’inhumation afin de financer de notre part, les obsèques de notre regretté(e) compatriote. Mais force est de constater que depuis un certain moment, ces personnes qui sont parfois hors de la famille nucléaire du disparu ou de la disparue, ne rendent aucun compte à la communauté qui leur a confié cette mission. Et ce qui est révoltant, c’est que les géniteurs de la personne décédée sont le plus souvent non seulement écartés de cette gestion, mais n’y ont aucun droit de regard , et notre envoyé(e) se comporte donc en toute liberté comme le plus ayant-droit. Et le plus révoltant encore, c’est que par notre faute, pour soi- disant éviter que les parents tuent leurs proches aux fins de gagner de l’argent,les vrais ayants-droits ne voient pas la couleur de l’argent cotisé, et notre envoyé(e) spécial(e )se la coule douce en toute impunité dans les hôtels d’Abidjan avant de nous rejoindre tranquillement.

    IL faut que cela cesse, mes frères et soeurs, et cela cessera à coup sûr. Mais comment?

    Pour que cela prenne fin, la première des choses à faire est d’arrêter de penser que le fait de responsabiliser les ayants-droits sur place au village quant à la gestion des obsèques de nos morts est un gage de tueries en sorcellerie de leurs proches résidant en Europe.Loin de moi l’intention de nier l’existence de la sorcellerie dans nos villages,je m’étonne que cette croyance prenne une telle ampleur dans une région où au moins 90% des habitants se disent chrétiens. Il faut absolument que cette pratique porteuse d’énormes frustrations pour les proches de nos disparus cesse dans notre communauté. Et faites moi confiance, je ferai tout ce qui est possible à la première grande assemblée générale de l’année 2016,pour que ce sujet soit inscrit à l’ordre du jour, car cela n’a que trop duré.

    Si des gens qui sont soignés grâce à leurs proches résidant en France quand ils sont malades estiment qu’ils préfèrent les tuer pour gagner de l’argent, je suis pour que ceux-là continuent de les tuer, mais lorsqu’ils finiront par le faire, ils se rendront inéluctablement compte qu’ils se seront fait du mal non pas à nous, mais à eux-mêmes. Cela dit, pour moi, notre mort ne leur est pas automatiquement toujours imputable. Nous mourons sûrement aussi de la mort naturelle, celle qui intervient quand c’est notre tour de partir.Et je vous invite plutôt, vous qui chantez jour et nuit le nom de Jésus, à jeter un coup d’oeil sur cette autre dimension de la mort,celle là qui devrait être en mon sens la plus répandue dans notre manière de concevoir notre départ définitif de ce monde.

    Il faut que cela soit bien compris, il n’est pas normal que des gens s’enrichissent sur le dos de notre solidarité funéraire au détriment des vrais ayants-droits.

    Je vous salue.

    Zadi Alain Djégoué de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top