Actualités

DÉBLÉ : Dd. Goblé Légou sur les traces de Bogou Djakpa!

Dd. Goblé Légou, à la retraite depuis la fin de l’année dernière, est rentré en Côte d’Ivoire, son pays d’origine, dans son village natal de Gnagboméko dans la sous-préfecture de Zikisso. L’homme n’est pas resté oisif, au contraire, sachant que l’homme ne se nourrit pas seulement de pain mais de toute parole divine, après avoir réalisé une rizière, une bananeraie, semé du piment, gombo, aubergine et  cultivé de l’igname et du manioc, Dd. Goblé Légou s’est fixé une mission historique et non des moindres : Retracer la vie de l’homme appelé Bogou Djakpa.

Qui était l’homme Bogou Djakpa de Gnakpô?

Bogou Djakpa était de l’entité villageoise de GNAKPÔ KÔ HÔA MÉ KÔ aujourd’hui par déformation Gnagboméko, Gnagbaméko et Niangbaméko (Niagbaméko) récemment. Il était Djilignon, un intercesseur entre les hommes et Dieu naturellement.

Quel enseignement trinitaire nous a-t-il légué?

Voila la triade Bogou Djakpa :

I- nous venons de ce lieu.
II- et quand nous mourons.
III- nous retournons à ce lieu.

C’est-à-dire :

1)- Nous, les humains, venons de la lumière.
2)- Quand nous mourons.
3)- Nous retournons à la lumière.

Plus explicitement, cela signifie :

A)- DJÉLÉ kô da = ZRÉ kô da = le lieu où reside le jour ou la demeure de la lumière.
B)- TÔLO kô da = le centre de paix , d’amour.
C)- GOULOU DJÉLÉ kô da = le territoire de la grande source infinie du jour, de la lumière.
GOULOU ZI LA kô da = la résidence de l’invoqué suprême source de toutes les créatures, la vie éternelle, infiniment grande.
D)- DJILI kô , gloko klé klé tout kô = cette lumière est partout dans le monde, elle est universelle.
E)- SOU KÔ WA kô da = l’énergie d’amour, de paix réside dans cette cité.
F)- etc…

En d’autres termes :

(Djili Hâ Kbô), «nous venons du suprême qui rayonne»

(Né Hâka Kou Né Kbô Né), «et quand nous mourons»

(Djili Hâ Sra Bé Wouli), «nous retournons au suprême en expansion, rayonnant épanouissement»

Nous pouvons avancer que Bogou Djakpa a théorisé le vérité spirituelle immuable intégrée par le peuple de son temps.

Bogou Djakpa Nah Gagbo, un Bio Djègouyey.

C’est donc sur les traces de ce prophète que s’est lancé le non moindre des messagers, Dd. Goblé Légou de son vrai orthographe, GoKbeu LeuGouhou. Autrefois, les miracles authentifiaient les prophètes. Le miracle de Jésus était qu’il serait ressuscité le troisième jour de sa mort. ce qu’il fit évidemment et dont tout témoigne aujourd’hui. Le miracle de Bogou Djakpa fut qu’il disparaîtrait dans une fumée de feu avec son Gagbo qui viendrait se pointer 4 jours après dans le Dougba circonférentiel. Ce fut chose faite et ce fut le Dougba du village de Déblé dans la tribu Djidji.

D’où la visite de l’hénalogue des langues incarnées, Dd. Goblé Légou aux Déboa, descendants actuels des témoins oculaires du miracle de Bogou Djakpa. Ainsi Bogou Djakpa n’a-t-il pas été une invention, une légende mais surtout un personnage historique dont la portée spirituelle et scientifique dépasse de loin tout entendement.

Prochainement, le mystère du YiZé ZéGbé de Bogou Djakpa, éclairci,

Vivement le prochain épisode,

Amk. GNADOU Dano Zady,

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top