Actualités

Art et Culture 5è édition du Djaka festival à Lakota: Autorités locales et festivaliers font vibrer leurs ancêtres

Publié le vendredi 22 aout 2014  |  Le Mandat

Débutée ce mercredi 20 août, la 5è édition du Festival des arts et de la culture Dida-Godié dénommé Djaka festival bat son plein dans la région du Lôh Djiboua. Réunis cette année au pays de l’Eléphant, Lakota, les festivaliers ont annoncé les couleurs sous les regards amusés des autorités locales qui ont promis de soutenir ledit festival.
Annoncé comme l’évènement phare de la région du Lôh Djiboua pendant ces vacances d’été, le Festival Djaka a démarré, mercredi 20 août 2014, tambours battant, en présence du parrain de la 5è édition de cette fête, Samyr Mery, maire de Lakota, de Ali Konaté représentant le Conseil régional et des autorités préfectorales locales. Fils et filles de ladite région, venus des différents villages Dida-Godié, ont ouvert le bal par un cross populaire suivi d’un match de football qui a laissé place à une prière œcuménique. Les festivités confiées au Tout-Puissant, les populations des villages d’Akabia, Godiléhiri, Nebo, Zehiri, Abohiri, Gbagroubé, Nassalilié, Boudoukou, Satroco, Grand-Déboua, plantent le décor. Rappelant le temps des ancêtres revenant des travaux champêtres avec des vivres dans des huttes (un véritable symbole en pays Dida), hommes, femmes, jeunes ont défilé avec leurs moissons selon leur pure tradition. Chants du terroir, danses traditionnelles ont agrémenté le passage de chaque village. Habillées dans des tenues de grands jours, les femmes de Godiléhiri ont crevé l’écran en entonnant magistralement l’hymne national en Dida. Le préfet de Lakota, Coulibaly Yaya et les festivaliers ont aussitôt embouché la trompette pour exprimer leur sursaut national. A l’unisson, Alphonse Sécré Djédjé, représentant le parrain naturel Lida Kouassi, le préfet Coulibaly, Kouadio Konan, 1er adjoint au maire de Lakota ont salué la tenue de cette édition dans leur localité. Qui abrite pour la première fois un festival de dimension culturelle et propice au développement de la région. « C’est un projet ambitieux à soutenir. Désormais, le Djaka fait partie des activités et du budget du Conseil », a déclaré Ali Konaté, représentant le président du Conseil régional du Lôh Djiboua. La portée socioculturelle de cette manifestation ne sera pas occultée par le parrain de l’édition en cours. « Que le Djaka s’impose comme l’artistico-culturel majeur du pays. Que le Djaka s’internationalise par son rayonnement », a soutenu le premier magistrat de la ville de Lakota, emboîtant le pas à son devancier, le « neveu » (son petit surnom), a promis de mentionner le Djaka dans son budget 2015. « Pour le développement et l’épanouissement des populations Dida-Godié », a-t-il annoncé sous les ovations des festivaliers. Et à la grande joie du Comité national de ce Festival coordonné par Alexandre Draman Z depuis sa création en 2006. D’autres pans du patrimoine Dida-Godié ont été mis en exergue dans la soirée du mercredi 20 août au jeudi 21 août. Il s’agit des concours de contes, des jeux traditionnels, des concours de chants traditionnels, concours de beauté féminine et masculine (bagnon) puis le concours Awoulaba. Un bal poussière a sanctionné chacune de ses deux premières journées de ce Festival déclinant la joie, le partage, le bonheur. Des conférences publiques sur les origines des Dida-Godié, un concours culinaire, un concours Karaoké auront lieu aujourd’hui. Ano Mira, Germain Kaïper, Aboutou Roots, Nigui Saff K Dance, sont attendus ce samedi 23 août, pour un géant concert avant la cérémonie des récompenses prévues ce dimanche, à la clôture de cette 5è édition.

Aimé Dinguy’s N

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top