Actualités

ABLÉ MARIE-CLAIRE, LA VOIE DU SUCCÈS À ZIKISSO !

Ablé Marie-Claire

La Française ABLÉ Marie-Claire s’est rendue tout récemment en Côte d’Ivoire. Tous les ans, pendant les grandes vacances, au mois d’août, elle se rend dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest afin d’apporter des aides aux populations rurales dans le domaine  du sport, de l’éducation, de la santé et du logement.

Fondatrice du Lycée Sorbonne Téti Faustin de Zikisso, c’est dans le mois d’ octobre, cette fois-ci, qu’elle a effectué son voyage afin de profiter de la rentrée scolaire, rencontrer les professeurs, les élèves et leurs parents. 

Luttant contre le décrochage scolaire des filles, dans un pays en crise où par manque de moyens, elles sont sacrifiées au bénéfice des garçons, ABLÉ Marie-Claire sillonne la région de Zikisso, leur offrant ainsi une seconde chance dans son établissement privé. 

Voir la vidéo,

 

1 Commentaire

1 COMMENTAIRE

  1. djegoue

    djegoue

    18 décembre 2015 at 18 h 31 min

    ABLE MARIE-CLAIRE, UN DON DE DIEU A LA REGION DE ZIKISSO.

    Pour être utile à son peuple, il n’y a pas que la politique, il n’y a pas que les diplômes non plus. Chacun de nous a une mission ici bas, et nous ne devrions pas nous en dérober. Ablé Marie Claire, cette dame native de Zatoboua, dans la sous- préfecture de Gagoré que j’appelle affectueusement “petite soeur” , est devenue par son courage,son abnégation au travail, sa gentillesse, et sa générosité qui frisent les valeurs caractéristiques du père Bernard Guichard, un modèle incontestable dans la diaspora Ziki de France. Elle incarne l’une des rares expériences solitaires à avoir abouti en matière d’investissement,et il nous faut la bénir tous les jours que Dieu fait afin que le bonheur soit toujours au rendez -vous des ambitions qui sont les siennes.

    Venue en France en 1980 en tant qu’immigrée à l’instar des rares Ivoiriens de l’époque qui avaient vite compris que l’opulence dans laquelle baignaient les Ivoiriens serait de courte durée, Ablé Marie -Claire est mère de de 6 enfants, dont l’un nous a tragiquement quittés en 2002 à l’âge de 11 ans.(paix à son âme)

    Très vite, elle s’est mise acharnement au travail, et son tout premier souci a été de réunir autour d’elle ses frères et soeurs, ainsi que sa mère, chose qu’elle a parfaitement réussie. Ensuite, la musique qui la guettait depuis belle lurette grâce à sa belle voix, a eu raison d’elle,faisant d’elle l’une des artistes chanteurs les plus connus de la diaspora Ziki de France.

    Comme derrière une grande femme se trouve toujours un grand homme, son mari, Ablé Soukou Joachim, lui, a connu l’autre succès,celui des études de philosophie dont il a obtenu le doctorat de 3eme cycle en 2003. Il enseigne depuis lors comme professeur de ladite discipline.

    Le projet dont madame Ablé avait toujours rêvé,était de fonder un établissement secondaire dans la ville de Zikisso, dans l’intention d’ajouter sa pierre à l’édifice éducatif des enfants de sa région. Elle créa ainsi le lycée “La SORBONNE” de Zikisso inaugurée en 2012, dont le succès fait son chemin.

    Prions pour elle.

    Alain Zadi Djégoué de Paris.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top