Actualités

8 maladies que vous risquez si vous ne buvez pas assez d’eau

8 maladies que vous risquez si vous ne buvez pas assez d'eau© Adobestock 8 maladies que vous risquez si vous ne buvez pas assez d’eau

Boire quand on a soif, ne suffit pas ! L’eau est un élément vital pour le bon fonctionnement de l’organisme. Crampes, constipation… Medisite et le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste, vous liste les maladies et troubles sérieux que vous risquez si vous ne buvez pas assez. 

© Adobe stock

Des crampes à cause d’un excès d’acide lactique

Vous êtes souvent sujet aux douleurs musculaires et aux crampes ? Ce n’est pas une maladie en soi, mais un trouble qui peut être causé par un manque d’hydratation surtout chez les personnes qui pratiquent une activité sportive.

Pourquoi ? Plus les muscles travaillent, plus ils accumulent de l’acide lactique. Une substance contenant des déchets accumulés lorsque les cellules manquent d’oxygène, responsable des crampes. “Boire participe au phénomène d’évacuation des déchets de l’organisme dont l’acide lactique justement et permet donc de réduire aussi le risque de crampes musculaires”, souligne le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste, auteur de Plus jamais fatigué aux Editions Alpen.

Les signes de crampes musculaires : douleur brutale et lancinante, sensation de tiraillement au niveau d’un muscle.

Une constipation : les aliments tombent en blocs dans les intestins

«Faut-il boire entre ou pendant les repas ?» La question fait souvent débat, explique notre interlocuteur avant d’ajouter que «la réponse est bien évidemment les deux».

Pourquoi ? L’appareil digestif a besoin d’eau pour bien assimiler les aliments. «Sinon le bol alimentaire n’est pas assez fluide, les aliments tombent en blocs dans les intestins qui fonctionnent au ralenti.»

Les signes de constipation : réduction de la fréquence de selles, douleurs au ventre, ballonnements, défécation douloureuse.

A savoir : à l’inverse, boire beaucoup trop peut entraver la digestion et noyer l’estomac.

© Adobe stock

Des maux de tête : un cerveau mal oxygéné

Si vous êtes souvent sujet à des maux de tête, c’est peut-être parce que vous ne buvez pas assez d’eau. La douleur la plus fréquente ressemble à ce qu’on appelle une céphalée de tension.

Pourquoi ? Le manque d’hydratation oblige le corps à puiser dans ses réserves. Même s’il n’y a pas d’étude qui statut scientifiquement sur la raison, plusieurs hypothèses penchent pour un manque d’oxygène causé par la déshydration altérant l’irrigation du cerveau. «Dans le cas d’une gueule de bois par exemple, on sait que l’alcool déshydrate le cerveau c’est pourquoi on a de violents maux de têtes après. Le meilleur pour s’en remettre c’est de boire 3 ou 4 grand verre d’eau», conseille le médecin généraliste.

Les signes d’une céphalée de tension : des douleurs au niveau de la nuque, sur les tempes et qui remontent jusqu’au front, une impression de casque qui oppresse la tête.

© Adobe stock

Des calculs urinaires : les sels minéraux s’accumulent sans eau

Même si vous n’avez pas souvent soif, pensez à mettre en place des habitudes pour boire quelques verres d’eau dans la journée. Le manque d’hydratation peut causer des troubles douloureux comme les calculs urinaires.

Pourquoi ? «Les reins filtrent les déchets de l’urine contenant des sels minéraux», explique le Dr Daniel Scimeca. Boire suffisamment aide à les éliminer. Autrement, ils risquent de s’accumuler et former des calculs urinaires, sortes de petits cailloux qui peuvent entraver les voies urinaires.

Les signes des calculs urinaires : violentes douleurs dans le dos au niveau des reins, brûlures pendant les mictions et du sang dans les urines quelques fois.

© Adobe stock

Des troubles neurologiques et un risque de chute

«Plus on vieillit, moins on ressent l’envie de boire», explique le Dr Daniel Scimeca. Pourtant si l’envie n’est pas là le besoin, lui, l’est toujours. Passé un certain âge ne pas boire assez d’eau peut causer des troubles neurologiques.

Pourquoi ? «Il n’y a pas vraiment de travaux qui expliquent la raison, mais on pense cela entraîne une déshydratation du cerveau et donc une mal fonction des centres d’équilibre entraînant des troubles neurologiques comme des chutes», explique notre interlocuteur.

© Adobe stock

Des cystites : les bactéries ne sont pas évacuées

L’eau fait partie des moteurs de notre organisme. Il en a besoin pour fonctionner correctement et surtout pour éliminer les bactéries. Lorsqu’on ne boit pas assez, surtout les femmes, on risque de souffrir d’une infection urinaire ou cystite.

Pourquoi ? «Les bactéries ont tendance à se fixer sur la vessie et remonter. Plus on boit, plus on rince et nettoie l’appareil urinaire pour éliminer ces microbes, explique le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste. Les femmes sont spécialement touchées par la cystite car elles ont un urètre plus court que les hommes. Les bactéries remontent plus vite et plus facilement que chez les autres.»

Les signes de la cystite : des douleurs à la miction, une envie d’uriner fréquente, maux de ventre, fièvre.

© Adobe stock

Des problèmes de la colonne vertébrale chez les femmes enceintes

Quand on est une femme, il n’est pas aussi simple qu’un homme d’aller aux toilettes lorsqu’on n’est pas chez soi. C’est pourquoi les femmes ont tendance à ne pas boire beaucoup pour éviter d’avoir envie de faire pipi et encore plus lorsqu’on est enceinte. Pourtan,t il est encore plus important de boire pendant une grossesse pour éviter les problèmes de dos.

Pourquoi ? Le bébé représente une charge à lourde à porter pour les femmes enceintes qui ont tendance à se cambrer. «Ne pas boire assez entraîne une déshydratation des disques intervertébraux qui peuvent causer de sérieux problèmes de colonne vertébrale», affirme le médecin.

© Adobe stock

Diarrhée et bronchiolite qui s’aggravent chez le bébé

Contrairement à l’adulte, le bébé a peu de moyen de manifester un besoin ou même de s’en rendre compte. Pourtant le risque de déshydratation est encore plus dangereux et rapide chez un bébé surtout s’il souffre de diarrhée ou d’une bronchiolite.

Pourquoi ? «Un bébé se déshydrate très rapidement car le risque est proportionnel au poids. Une perte en eau est encore plus énorme sur un petit enfant que sur un adulte», prévient le Dr Daniel Scimeca, médecin généraliste.

En cas de diarrhée : si un enfant est atteint de diarrhée, il faut particulièrement être vigilant car la maladie entraîne des pertes de liquides corporels le risque de déshydratation est encore plus grand.

En cas de bronchiolite : chaque hiver 30% des nourrissons sont touchés par cette maladie virale qui provoque des troubles respiratoires. «Il est d’autant plus important de faire boire son enfant dans ce cas, souligne le médecin, car moins on boit plus le mucus qui encombre s’épaissit et bloque la respiration.»

Medisite

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top