Culture & Education

5è édition de Djaka festival : Plein feu sur Lakota, ce que les Dida-Godié préparent

Le Mandat – 18/8/2014

C’est reparti avec le festival Djaka des arts et culture des Dida Godié qui est à sa 5è édition cette année. Du 19 au 24 août 2014, cette manifestation populaire prévue dans la région du Lôh Djiboua, précisément à Lakota (ville située à 240 km d’Abidjan) sera l’une des activités de ces vacances d’été qui focalisera l’attention en pays Dida-Godié. Durant cinq jours, les natifs de cette région et leurs hôtes annoncés des quatre coins de la Côte d’Ivoire et de la diaspora se donnent rendez-vous au stade municipal de Lakota pour festoyer aux rythmes et aux sons de la culture du riche patrimoine Dida-Godié. Ce festival né dans le village d’Akabia en décembre 2006 ouvrira ses portes dans la journée de demain avec un cross populaire suivi d’un match de football, d’une intercession et d’une soirée de chants et d’adoration animée par des groupes musicaux. La joie, le divertissement, l’allégresse et le bonheur traduits dans le mot Djaka, prévoient une suite de programme très alléchant. Procession des festivaliers, conférence-débat autour de la civilisation Dida-Godié, table-ronde meubleront la journée dédiée à la jeunesse prévue ce mercredi 20 août. En plein dans les festivités, les fêtards mettront leurs savoir-faire au cours de la journée du jeudi. Une journée dite de l’héritage qui donnera lieu à des spectacles de danseurs traditionnels démontrant la belle chorégraphie ancestrale à de nombreux jeunes participants. Aussi, plusieurs activités illumineront-elles cette journée qui prévoit une nuit de la culture, des concours de théâtre, de contes avec des mensonges vespéraux, des concours d’héritage et de chants traditionnels. La journée des arts aura lieu ce vendredi 22 août. Elle portera sur un concours mettant en exergue l’art culinaire des Dida-Godié, une communication sur le tourisme, une nuit consacrée à la beauté agrémentée par un concours Miss, concours de découvertes de jeunes talents locaux. La soirée du samedi pourrait être considérée comme le clou de ce festival. Dite journée de la réjouissance, cette nuitée s’annonce explosive avec un concours Karaoké sous la supervision de David Tayorault, émérite arrangeur-compositeur. La cerise sur le gâteau sera sans nul doute le géant concert annoncé avec une palette d’artistes tels que David Tayorault « Totorino », Bony Gnaoré, Aboutou Roots et bien d’autres chanteurs du terroir. Les lampions s’éteindront le dimanche 24 août 2014 avec la journée de Djaka et de récompense des lauréats qui verra des animations de fanfares et de réjouissance populaire précédées de prières matinales. A pied d’œuvre pour le bon déroulement de cette biennale, Alexandre Draman Z., Commissaire général (CG) du Festival exhorte les festivaliers à participer à cette célébration qui s’étend en pays Godié, Néo, Ahizi et Avikam. Car pour lui, « c’est un moment pour nos peuples en particulier de se réjouir en se remémorant les bons moments des bons vieux temps. C’est une manifestation au cours de laquelle les peuples viennent montrer aux jeunes générations, la vie du passé concernant les arts et la culture à travers les danses et les jeux traditionnels, la beauté, l’art culinaire, les contes et devinettes, l’exposition des objets d’art, la conservation de la langue. Et bien sûr, des concerts pour égayer les festivaliers », a fait savoir le Commissaire général. Plus qu’une école d’apprentissage, le festival est suivi de près par le Conseil municipal avec à sa tête le maire de Lakota, Samy Merhy et le Conseil régional.

Aimé Dinguy’s N

 

cliquez pour ajouter un commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

To Top